Homélie de Mgr Michel Aupetit, Messe du 2e dimanche de l’Avent à St Germain l’Auxerrois

Saint-Germain l’Auxerrois (1er) - Dimanche 6 décembre 2020

– 2e dimanche de l’Avent – Année B
- Retransmise sur KTO et RND.
- Is 40,1-5.9-11 ; Ps 84, 9-14 ; 2 P 3,8-14 ; Mc 1,1-8

« Préparez les chemins du Seigneur » (Mc 1,3). Il est question de combler les ravins, d’araser les montagnes pour que le Seigneur puisse entrer facilement dans son Royaume. Nous sommes au temps de l’exil et des juifs ont regardé ce que faisaient les habitants de Babylone. Pour accueillir leur roi triomphant qui revenait de guerre, ils aplanissaient sa route. Mais pour le prophète, le vrai roi triomphant, c’est Dieu.
Quel chemin faut-il aplatir ? Où le Seigneur doit-il manifester sa gloire et son triomphe ? C’est, bien sûr, le chemin de notre cœur, car c’est bien là le lieu de sa présence triomphante.

Visiblement il faut procéder en plusieurs étapes. La première étape est celle de Jean le baptiste. Il prêche la conversion du cœur. Car il y a beaucoup d’obstacles, de ravins et de montagnes infranchissables que nous opposons à la venue de Dieu. La cupidité, la débauche, l’égoïsme, le goût du pouvoir, le mensonge, l’orgueil sont autant de choses qui nous détournent du Seigneur pour nous enfermer dans notre suffisance. La conversion est le retournement de soi vers Dieu. Pour contempler Dieu il faut tout simplement arrêter de se regarder le nombril.

Le baptême de Jean implique une démarche de conversion, de retour au Seigneur. Jean baptise dans l’eau. C’est un baptême de purification.

En revanche, la deuxième étape est celle de notre Seigneur Jésus-Christ. Car il ne se contente pas de nous éloigner du péché, il nous sauve du péché et de sa conséquence principale : la mort. Par le baptême, Jésus nous donne l’Esprit Saint qui vient du Père, comme il l’a promis. Cet Esprit vient renouveler notre cœur en profondeur. Il s’agit d’aimer comme Dieu, comme le Christ nous l’a montré en aimant jusqu’au bout.

Celle qui a été préparée par Dieu lui-même, c’est la Vierge Marie. Nous allons la fêter dans deux jours. L’Immaculée Conception veut dire qu’elle a été conçue sans la marque du péché originel. En elle, il n’y a aucun obstacle à la venue du Seigneur. Il est inutile d’aplanir le chemin. Elle n’a pas besoin du baptême de Jean. Il lui suffit simplement de poser cet acte d’amour par lequel elle s’offre toute entière à Dieu : « Voici la servante du Seigneur » (Lc 1,38). Dès lors l’Esprit Saint la prend sous son ombre et le Dieu d’amour est enfanté en elle.

Que la Vierge Marie nous aide à répondre à la venue du Seigneur pour qu’il fasse en nous sa demeure et que sa gloire s’y révèle.

+Michel Aupetit, archevêque de Paris

Homélies

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse