Homélies de Mgr Michel Aupetit - Messe du dimanche des Rameaux et de la Passion - Année B

Notre-Dame de Paris - Dimanche 25 mars 2018

Entrée messianique du Seigneur à Jérusalem

Homélie de Mgr Michel Aupetit pour l’entrée dans la cathédrale

- Mc 11,1-10

Nous connaissons cet adage romain : « Il n’y a pas loin du Capitole à la roche Tarpéienne » signifiant que les honneurs les plus grands rendus par des hommes étaient souvent suivis de près par le rejet et la condamnation.

Comment ne pas songer à cela en suivant Jésus qui descend du Mont des Oliviers selon ce qui était annoncé par les prophètes du Messie sauveur qui viendrait de l’Orient ?

Acclamé par les foules aux cris de : « Hosanna, fils de David » qui le désignent comme le Messie, il va devenir très vite ce Serviteur souffrant décrit par le prophète Isaïe :
« Il n’avait ni beauté, ni éclat. Il était méprisé. Homme de douleur, familier de la souffrance, tel celui devant qui l’on cache son visage. Oui, méprisé, nous ne l’estimions nullement. Brutalisé, il s’humilie. Il n’ouvre pas la bouche, comme un agneau traîné à l’abattoir, comme une brebis devant ceux qui la tondent  » (Is 53).

Frères et sœurs, en ce jour des Rameaux, suivons notre Seigneur qui accepte le mépris des hommes pour les faire rentrer dans la gloire inaltérable et éternelle de Dieu.

Homélie de Mgr Michel Aupetit

- Is 50, 4-7 ; Ps 21 ; Ph 2,6-11 ; Mc 14,1-15,47

Nous sommes au point focal de l’histoire du monde, au centre du grand combat entre le Bien et le Mal, entre l’Amour et la Haine, entre la Vie et la Mort. Le jour de la mort humaine de Dieu, il fait nuit à midi. La terre s’ébranle, le soleil cache sa face.

Tout ce qui s’est vécu, tout ce qui se vit, tout ce qui se vivra se concentre là en cet instant dramatique.

La lâcheté, la jalousie, la justice, le mensonge, la cupidité, l’orgueil, tout ce qui pollue et pourrit le cœur de l’homme s’affronte en un combat absolu à l’invincible amour de Dieu qui habite le cœur de Jésus, Dieu fait homme, Verbe fait chair.

Comme le dit l’antienne de l’invitatoire du temps du carême : « Les yeux fixés sur Jésus-Christ, entrons dans le combat de Dieu ».

Ce combat nous y sommes associés. Le lieu de ce combat est chacune de nos vies où nous avons à faire place à l’amour de Jésus. Nos armes ne sont dangereuses pour personne. Ce sont les sept dons de l’Esprit Saint.

Cette Semaine Sainte dans laquelle nous sommes entrés résume en elle ce combat de notre vie dans laquelle Jésus triomphe, si nous l’accueillons et nous laissons transformer par l’accueil de son Esprit.

+ Michel Aupetit, archevêque de Paris.

Homélies

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse