Interview du cardinal André Vingt-Trois dans l’Opinion

L’Opinion – 3 mai 2015

Lorsque la laïcité est plébiscitée, il faut se demander de quelle laïcité il est question. D’autant que ceux qui pensaient que la société française était « aseptisée » se sont manifestement trompés, explique l’archevêque de Paris. Par Irène Inchauspé.

« Aujourd’hui, la laïcité sert d’habillage au refus de l’islam »

Quelle attitude conseilleriez-vous d’adopter en ces temps où les attentats menacent ?

Le danger qui nous guette, c’est notre propre indifférence. Un certain nombre d’Européens, y compris chrétiens, ne sont pas assez convaincus que leur mode de vie suppose des sacrifices et des engagements personnels. S’ils n’ont aucune motivation pour défendre leur conception de la vie, il ne faut pas s’étonner que d’autres puissent prendre leur place ! Il faut donc profiter de ces événements tragiques pour réfléchir sur notre propre vie, prendre conscience de nos convictions, de ce que nous sommes prêts à faire pour améliorer nos manières de vivre. Le fait de se mobiliser simplement pour que l’État répande généreusement son argent sur toute la population ne constitue pas un idéal collectif très stimulant. Les politiques doivent aussi prendre leurs responsabilités : ils devraient se présenter comme des leaders, appeler les gens à agir et pas seulement vouloir les protéger afin de leur éviter des malheurs. Cela revient à considérer les Français comme des enfants, qui d’ailleurs se comportent souvent comme cela : ils comptent leurs billes pour savoir s’ils en ont autant que les voisins.

- Lire cette interview en entier sur le site de l’Opinion.

Interventions

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse