Jean-Baptiste de Belloy

(1802-1808)

Né le 9 octobre 1709 à Morangles (Oise), mort le 10 juin 1808, inhumé à Notre-Dame de Paris.

Le diocèse de Marseille ayant été supprimé par la Constitution civile du clergé (1790), Mgr de Belloy se retira dans sa famille jusqu’à la fin de la Révolution.

Il fut le premier des évêques d’Ancien Régime à donner sa démission lorsque Pie VII la demanda après la signature du Concordat. Son caractère accommodant le fit choisir comme nouvel arche­vêque de Paris en 1802.

Il s’attacha à la réorganisation du diocèse : circonscriptions paroissiales, nominations des curés, réouverture des lieux de culte, visites pastorales. Il chercha une réconciliation entre prêtres insermentés et anciens constitutionnels (exigeant cependant de ces derniers une rétractation).

Après la période si difficile de la Révolution, la bonté, le désir de paix, l’action pacifiante de ce prélat furent très bénéfiques pour l’Église de Paris.

Chronologie des archevêques

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse