L’Église
Catholique
À Paris

Jérémie et l’ambivalence de la séduction

Chronique de Mgr Renauld de Dinechin : « La tentation ? De se méfier de la beauté de Dieu. De penser que si Dieu me séduit, je vais perdre ma liberté. Au contraire. Plus il me fascine, lui qui est Amour, plus je deviens un être libre. Le secret, c’est d’oser se laisser atteindre par la beauté de Dieu. »

Jérémie et l’ambivalence de la séduction

Chronique de Mgr Renauld de Dinechin, évêque auxiliaire de Paris.


- Réécouter les émissions sur Radio Notre Dame

Chronique Jérémie et l’ambivalence de la séduction

Faut-il craindre la séduction ? Faut-il se méfier de ses enthousiasmes ? Faut-il craindre de perdre sa liberté ? Est-ce une erreur de se laisser fasciner ?

Dans l’expérience de la séduction, tu dois discerner où cela te conduit. Est-ce que cela te conduit à devenir meilleur ? A devenir plus altruiste. A avoir plus de courage dans l’épreuve. A avoir le courage de faire la vérité. Le courage de rejeter le mensonge. La simplicité pour reconnaitre la valeur de l’autre. Si l’expérience de la séduction te rend meilleur que tu n’étais et te permet de te dépasser, si elle te conduit à la conversion profonde, accueille-là. Sinon, méfie-toi.

« Tu m’as séduit Seigneur ! Et je me suis laissé séduire » confiait Jérémie. La beauté de Dieu ! La bonté de Dieu ! Sa douceur ! Heureux celui que Dieu a séduit ; il vit sous son emprise ! Bienheureuse emprise qui donne la force de la conversion. Ne résiste pas à cette emprise qui entraine ta liberté vers le bien !

Une adolescente décrivait comment l’emprise de Dieu a donné une nouvelle orientation à sa vie : « En début d’année, on m’a proposé de préparer ma confirmation et j’ai accepté. Au départ cela m’embêtait un peu. Et puis à notre retraite à Solesmes, j’ai eu comme une illumination ; j’ai brulé d’envie de recevoir l’Esprit Saint ». Auparavant, ça l’embêtait. Ensuite elle était brûlée d’envie d’avancer.

La séduction est ambivalente. Il est sain de ressentir l’alternance entre attrait et crainte. Cela laisse le champ au discernement du cœur. La liberté s’exerce.

La tentation ? De se méfier de la beauté de Dieu. De penser que si Dieu me séduit, je vais perdre ma liberté. Au contraire. Plus il me fascine, lui qui est Amour, plus je deviens un être libre. Le secret, c’est d’oser se laisser atteindre par la beauté de Dieu. Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu !

Culture de l’appel : Chronique audio de Mgr de Dinechin

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse