“Jésus” sur la scène du Palais des sports

Le chanteur Pascal Obispo a eu l’idée audacieuse de monter une grande fresque musicale sur Jésus, un personnage qui le touche profondément. Entretien.

Actualités

À la sortie du spectacle

Évêque auxiliaire de Paris, Mgr Eric de Moulins-Beaufort est sorti assez emballé d’un filage partiel. « Le récit des Évangiles est plein d’une tension dramatique que les auteurs font bien ressortir », a-t-il confié à l’AFP. Même si, sourit-il, « dans les Évangiles c’est encore mieux raconté ! »

Sur Radio Notre Dame

10 octobre 2017 : Écoute dans la nuit
Avec Victor SABOT (Conseiller historique et littéraire du spectacle), Mike MASSY (Jésus), Crys NAMMOUR (Marie Madeleine) et Olivier BLACKSTONE (Pierre)
Réécouter l’émission

17 octobre 2017 : Le Grand Témoin
Avec Christophe BARRATIER, cinéaste, metteur en scène
Réécouter l’émission.

Sur KTO télévision

12 octobre 2017 : Reportage

Plonger dans l’un des plus grands récits de l’histoire grâce à une grande fresque musicale. C’est ce que propose le spectacle Jésus, de Nazareth à Jésusalem, mis en scène par Christophe Barratier et pour lequel Pascal Obispo a composé la musique originale. Dans ce grand spectacle, qui met en scène les douze apôtres, Ponce Pilate, Marie et Marie-Madeleine, les auteurs retracent les 3 dernières années de la vie de Jésus de son baptême à sa crucifixion, dans des décors et costumes historiques.

13 octobre 2017 : Interview
Mike Massy : Un Jésus libanais sur la scène du Palais des Sports

Ce 17 octobre 2017, la fresque musicale écrite par Christophe Barratier et composée par Pascal Obispo, Jésus, de Nazareth à Jérusalem, est présentée au public du Palais des Sports de Paris. Mike Massy, trentenaire libanais, incarne le rôle-titre. Sur le plateau d’Un Cœur qui écoute, ce fils d’un père grec-catholique et d’une mère maronite, raconte comment il vit cette responsabilité et ce que ce rôle lui a permis de mieux connaître de la personne de Jésus. Star dans son pays, le jeune homme revient sur son enfance et sur ce qui l’a sauvé : la musique (une évasion, un réconfort, son seul moyen d’échapper au son des bombes), les liens familiaux et amicaux, et la spiritualité (sa seule espérance dans le chaos de la guerre).

- Voir l’album-photos.

JPEG - 468.8 ko
© Julien Scussel

Paris Notre-Dame – Pourquoi ce spectacle ?

Pascal Obispo – C’était une suite logique après Les Dix commandements et Adam et Ève. Au moment de choisir le sujet de mon nouveau spectacle, je me suis dit que je ferais mieux d’aller à l’essentiel, à l’histoire de Jésus. C’est la base de mon éducation, ce que j’ai appris enfant, au catéchisme. Jésus est sans doute le premier personnage historique à m’avoir interpellé dans ma petite enfance. C’est quelqu’un qui me “parle”.

P. -N. D. - En quoi Jésus vous “parle” ?

P. O. : Ce qui m’intéresse, c’est son côté rassembleur et justicier, sa manière de réagir face à l’adversité et aux murs à démolir. Il a lutté pour défendre toutes les victimes d’injustices, comme les prostituées, les handicapés, les malades, tous les rejetés du Temple. Il n’y a pas plus moderne que de parler d’un homme comme lui qui veut faire bouger les lignes. Finalement, à chaque fois que je choisis un sujet, il traite de l’injustice parce que la souffrance des autres me touche.

P. -N. D. – Dans quel état d’esprit avez-vous construit ce projet avec l’équipe ?

P. O. : Nous voulions être le plus proche possible de ce qui est écrit dans la Bible. Nous avions envie de proposer un spectacle rempli d’humanité, d’humilité, de justesse et de sobriété.

P. -N. D. – Vous avez composé la musique originale du spectacle. Quelles ont été vos sources d’inspiration ?

P. O. : J’ai écouté des chants araméens, qui ressemblent à ce qui se faisait à l’époque de Jésus, et des musiques de films. Mais c’est surtout l’envie qui détermine l’inspiration. On ne peut pas travailler si on n’aime pas son sujet.

P. -N. D. – Dans les interviews, vous n’évoquez jamais votre propre foi. Pourquoi ?

P. O. : Je ne raconte pas ce que je vis moi-même parce c’est de l’ordre de l’intime. Mais je peux dire que je crois au pouvoir de la musique. Grâce à elle, on peut faire bouger les lignes. Grâce à elle, les spectateurs vont peut-être changer d’idée sur Jésus et découvrir qu’il est beaucoup plus moderne et « rock’n’roll » que certains ne le pensent.

Propos recueillis par Céline Marcon

Pratique
Représentations de Jésus, de Nazareth à Jérusalem à partir du mardi 17 octobre, au Palais des sports, au 34 boulevard Victor (15e). Infos : 01 48 28 40 10 ; www.jesus-lespectacle.com

Découvrez le film de présentation de la fresque musicale Jésus, de Nazareth à Jérusalem mise en scène par Christophe Barratier et composée par Pascal Obispo.

Au Palais des sports à partir du 17 octobre 2017, et en tournée dans toute la France.

www.jesus-lespectacle.com
Facebook : www.facebook.com/jesuslespectacle

- Découvrez l’interview de Pascal Obispo dans l’1visible spécial caté à diffuser dans Paris.

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse