L’action de grâce des nouveaux prêtres

Trois jours après leur ordination, les sept nouveaux prêtres ont concélébré une messe d’action de grâce à N.-D. des Victoires (2e). Retour sur cette émouvante célébration.

JPEG - 129 ko
Entourés de leurs amis prêtres, les nouveaux ordonnés concélèbrent une première messe à N.-D. des Victoires.
© Agnès de Gélis

Ce mardi 1er juillet, dans la basilique N.-D. des Victoires, la messe de 12h15 affiche complet. Des dizaines de fidèles stationnent debout dans les chapelles latérales. Tous sont là pour entourer les sept prêtres fraîchement ordonnés. « Célébrer cette messe d’action de grâce est une tradition qui remonte à 2002, lance au début de la célébration le P. Hervé Soubias, recteur de la basilique. Confions le sacerdoce de nos nouveaux pasteurs à Notre-Dame. » Dans la basilique aux nombreux ex-voto, l’assemblée est fervente. Tandis qu’au micro, le P. Ludovic Mathiou, des Missions étrangères de Paris (MEP), préside la messe, l’orgue et la trompette font écho aux voix des bénédictines qui animent l’assemblée. Pour Ollivier, séminariste, le lieu de la célébration – sanctuaire marial du diocèse – n’est pas anodin : « Chaque ordination est une “grande victoire” », explique-t-il, rappelant ainsi que les années de séminaire sont aussi un temps de discernement et de maturation. Parmi la douzaine de prêtres présents dans le chœur, nombreux sont ceux qui sont venus par amitié. C’est le cas du P. Sébastien Thomas, ordonné en 2010 et spécialement venu de Pontoise : « Voir tous ces jeunes prêtres est très encourageant », sourit-il. Une dizaine de séminaristes sont aussi présents. « Cette messe nous permet revivre ce qui s’est vécu aux ordinations », témoigne Augustin. Autour de l’autel, les ordonnés sont au septième ciel. Comme samedi dernier, ils font l’expérience d’être portés par la prière des fidèles. « Quelle joie de revoir des têtes connues, déclare le P. Thibaut de Rincquensen au début de son homélie.Votre fidélité dit quelque chose de la fidélité de Dieu grâce à laquelle nous sommes devenus prêtres. »

JPEG - 55.2 ko
À la fin de la messe, ils confient leur sacerdoce à la Vierge Marie.
© Agnès de Gélis

Bénédictions et miséricorde

À la fin de la messe, les prêtres s’agenouillent devant la statue de Notre-Dame pour une prière de consécration. Sur le parvis, ils sont ensuite assaillis par les fidèles qui réclament une bénédiction. Beaucoup d’entre eux ont assisté aux ordinations. Ils sont là parce qu’un des jeunes prêtres était séminariste dans leur paroisse. D’autres, proches parents, n’ont pas voulu manquer le rendez-vous. Henri, 60 ans, le père du P. Paul Schlienger, avoue avoir prié « la Vierge Marie qu’elle recouvre Paul de son manteau d’amour ». Certains viennent de loin, comme Monique, 69 ans, de Seine Saint-Denis, qui se dit « touchée de voir des jeunes répondre à l’appel du Seigneur ». Dans cette foule bigarrée, des personnes accomplissent aussi une démarche de pèlerinage en venant confier leurs souffrances aux jeunes prêtres. « J’ai reçu des demandes d’intercession très fortes, témoigne le P. de Rincquensen. Dans ce sanctuaire marial, nous avons expérimenté la grâce d’être médiateur entre Dieu et les plus pauvres. Il est bon d’être ensemble, avec mes confrères ordonnés, pour vivre cette miséricorde. » • Agnès de Gélis

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse