L’amour face au sida

Soins, maladie

Cet ouvrage grand public se veut un véritable argumentaire scientifique au service du discours de l’Église.

par Jokin de Irala, Matthew Hanley, postface de Mgr Aillet.

Le 28 mars à Paris, une confé­rence de presse présentait, en présence de Mgr Aillet, L’Amour face au sida. La traduction française d’un livre-événement, très argumenté, déjà paru en Espagne et aux USA. « Nous voulions aider les catholiques à se débarrasser du complexe d’infé­riorité qu’ils ont en matière de morale sexuelle, et à la réponse qu’elle représente face au sida », lance Jokin de Irala, vice-doyen de l’université de médecine de Navarre à Pampelune, co-auteur du livre.

Jokin de Irala et Matthew Hanley, ancien conseiller technique sur le VIH au Secours catholique américain, expliquent ainsi qu’au Botswana, entre 1990 et 2003, l’espérance de vie a chuté de 30 ans, alors que le nombre de préservatifs distribués passait de 1 à 3 millions. De même au Cameroun, où, de 1993 à 2004, le taux de personnes infectées passait de 3 à 9 % ; les préservatifs distribués passaient, eux, de 6 à 15 millions. Une charge contre ce que les auteurs nomment « l’oligarchie du sida », un ensemble d’experts et d’organisations incapables, selon eux, de « reconsidérer les méthodes et les politiques qu’ils ont soutenues ». À l’appui de leur thèse, l’exemple de l’Ouganda, où le taux de contamination a, au contraire, baissé entre 1991 et 2001 (de 15 à 5 %). Et ce, essentiellement par des campagnes d’éducation sexuelle fondées sur l’abstinence et fidélité conjugale.

Ed. : de l’Oeuvre
Prix conseillé : 18,26€

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse