L’édito de la quinzaine

En ce dimanche où des jeunes de votre paroisse vont recevoir le sacrement de confirmation, la liturgie de la Parole nous fait entendre deux paraboles de Jésus : l’homme qui sème et laisse le grain dans la terre en attendant de pouvoir moissonner ; la graine de sènevé, toute petite, mais qui devient un grand arbre. Ces paraboles sont pleines d’espérance. Le Royaume commence tout petit, à peine perceptible, il échappe à nos prises ; tout un temps, il semble, vu de l’extérieur, que rien ne se passe, et pourtant, un jour, la moisson se dresse, pleine de promesse, l’arbre s’élève qui peut servir d’abri aux oiseaux du ciel.

Que deviendront ces jeunes ? Que deviendront nos jeunes ? Grave question de toutes les générations. Ce dimanche, quelques-uns d’entre eux sont parmi vous et devant vous selon leur meilleur. En se présentant pour être confirmés, ils dévoilent quelque chose de leur profondeur, de leur sérieux, de leur engagement dans l’existence, de leur volonté de vivre selon le meilleur. Sur tout cela, Dieu ne fait pas tomber seulement de la pluie ou briller son soleil. Il envoie son Esprit-Saint, jusqu’au plus intime, au plus secret, de leur liberté à chacun. Ces jeunes auront à traverser les années, à faire des choix, à affronter des épreuves, à profiter de joies et de plaisirs. En eux, l’Esprit-Saint travaillera pour qu’ils se souviennent toujours du Christ Jésus, de ses gestes et de ses paroles et qu’ils en nourrissent leurs propres actes. En eux, l’Esprit-Saint travaillera pour qu’ils ne se contentent pas de mener une vie paisible, ou confortable, ou agitée et excitée, mais pour qu’ils visent toujours la sainteté de Dieu, le plus grand amour de Dieu et du prochain, le plus juste, le plus sérieux, le plus solide. Au milieu de leur génération, ils peuvent paraître peu nombreux ; ils sont peu de choses face aux prestiges des loisirs, des plaisirs faciles… Mais ils sont une espérance formidable. Jamais Dieu ne se lasse de faire lever des saints, pas des saints de vitrail, mais des hommes et des femmes qui, humblement et fortement, jour après jour, essaient sans se lasser, sans se décourager, de donner chair à l’amour selon l’exemple du Christ, dans leurs actes. Avec nous, toute l’Église se réjouit et espère en les regardant,

+ Éric de MOULINS BEAUFORT

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse