L’Église
Catholique
À Paris

L’édito de Mgr de Sinety du 3 janvier 2019

« Ouvrez nos cœurs à la compassion et non au voyeurisme, à la charité et non à l’avidité ! Oui voilà mon vœu, ma prière : à vous qui communiquez et qui faites profession de nous dire des choses, nourrissez-nos âmes et faites grandir nos cœurs ! ». À lire ou écouter « L’opium du peuple ? ». Chaque semaine, Mgr Benoist de Sinety, vicaire général, donne son regard sur l’actualité au micro de RCF.

Puisque j’ai la chance en ce matin du 3 janvier de formuler un vœu, j’oserai alors simplement émettre une prière : que l’on arrête de nous prendre pour des truffes !

Il y a un siècle Marx prétendait de manière quelque peu névrotique que la religion était l’opium du peuple. Sous-entendu : pour faire digérer aux pauvres leur condition de pauvre on leur faisait miroiter la promesse du bonheur dans un au-delà qui ne mettait pas en péril les fins de mois de leurs patrons. Il serait trop long de développer ici l’absurdité du propos même s’il pouvait être étayé par quelques situations malheureuses.

Mais, cette année, au soir du 1er janvier, regardant pour la première fois depuis longtemps les titres du JT de 20h, j’ai été sidéré par le mépris dans lequel on nous tient, comme le chantait Souchon. On nous parle du beau temps au sud, de la grisaille au nord, on nous montre des plateaux de fruits de mer, de salles de sports. On nous explique que c’est sympa de réveillonner sur les Champs ou sur Times Square.

On sait combien les grands médias sont devenus de puissants agents auto-réalisateurs : ils produisent eux-mêmes ce qu’ils énoncent. Ils n’en ont que plus la responsabilité de ne pas faire n’importe quoi, que ce soit dans la fabrication d’une couverture de magazine ou dans le choix d’un angle de reportage... Alors, peut-être qu’en ce 1er janvier, ils se sont dit en conférence de rédaction : ne montrons que des choses sympas et le monde deviendra sympa...? Soyons positifs quoi !

Mais pas plus que de caricaturer le mal, caricaturer le bien n’a jamais rendu service à quiconque... Ce dont les gens ont envie, me semble-t-il, c’est qu’on leur montre et qu’on leur dise la vérité. Pas qu’on leur montre des images de ce qu’ils ne pourront avoir, pas qu’on les noie dans des désirs qui sont hors de portée et qui nous écrase au niveau zéro du matérialisme.

Parlez-nous de l’homme, de la planète, de notre histoire. Élevez nos désirs vers le beau, le juste et le vrai. Ouvrez nos cœurs à la compassion et non au voyeurisme, à la charité et non à l’avidité ! Oui voilà mon vœu, ma prière : à vous qui communiquez et qui faites profession de nous dire des choses, nourrissez-nos âmes et faites grandir nos cœurs !

Chroniques De Mgr Benoist de Sinety sur RCF

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse