La chapelle du Patro Saint-Pierre de Ménilmontant

La chapelle du Patronage Saint-Pierre de Ménilmontant a été construite en 1928 au 15 rue du Retrait, 75020 Paris, au dessus du théâtre de Ménilmontant où l’on joue la Passion tous les ans pendant le Carême.

Ne répondant plus aux normes de sécurité, la chapelle est désaffectée et sert de réserve pour accessoires, costumes et décors...

Quelques plaques rappellent l’histoire mouvementée du patro :
P.S.P., fondé 29 rue du Retrait 2 décembre 1877 par M le Ch Pisani et Me Fliche, transféré 276 rue des Pyrénées 19 janvier 1908, bénit dans ses locaux définitifs 15 rue du Retrait par S.E. le cardinal Dubois 24 février 1929, abbé Dhuit directeur. Da mihi animas.

Plaque rappelant un événement rocambolesque :
Le 29 mai 1921, le cortège des membres du PSP revenant, musique et drapeau en tête, de commémorer le massacre des otages de la rue Haxo par la Commune a rencontré le cortège des communistes venant de commémorer les massacres des communards au Père Lachaise. Les deux groupes en sont venus aux mains, mais il n’y eut aucun blessé grave, et chaque délégation put sauver son drapeau. Le dimanche suivant une cérémonie au PSP permit de remémorer ce glorieux épisode...

Cette chapelle possède une collection de vitraux consacrés à la vie de St Jean Bosco, et divers autres sujets :

- À l’âge de 9 ans le petit Jean Bosco voit en rêve Marie qui lui présente son avenir d’éducateur
- Jean Bosco saltimbanque amuse ses compagnons et les fait prier
- Devenu prêtre, Jean Bosco rencontre son premier jeune chômeur 
- Jean Bosco et sa Mère Marguerite recueillent les jeunes désœuvrés
- Jean Bosco présente Marie Auxiliatrice à la dévotion des jeunes
- Jean Bosco propose souvent le sacrement du pardon 
- Jean Bosco reçoit le jeune Dominique Savio qui deviendra un saint
- Don Bosco attaqué par des malandrins est défendu par un chien gris
- Don Bosco en visite à Paris prêche à Saint Sulpice en 1883
- Le Cardinal Richard rend visite à Don Bosco juste avant son décès

Dans les deux escaliers menant à la tribune de l’orgue, deux vitraux peu visibles achèvent d’évoquer la vie de Saint Jean Bosco : la petite ferme des Becchi où il passa sa jeunesse et la basilique Marie Auxiliatrice de Turin où repose le corps du Saint ami des jeunes.

Dans le choeur, 4 vitraux donnent des exemples de jeunes chrétiens :

- Jésus adolescent avec la Sainte famille de Nazareth
- La première communion de St Louis de Gonzague
- François de Sales délivré de ses doutes par la prière à la Vierge
- Thérèse de l’Enfant Jésus demandant au pape la permission d’entrer au Carmel

Face à la porte d’entrée de la chapelle, surmontant la plaque donnant l’historique de l’œuvre, un grand vitrail représente le Sacré-Cœur. Dévotion très parisienne mais aussi très salésienne, car Don Bosco a passé les dernières années de sa vie à prêcher sur le thème du Sacré-cœur pour réunir les fonds permettant d’achever la construction de l’église du Sacré Cœur de Rome.Tous ces vitraux sortent des ateliers Ch. Lorin de Chartres, et portent également le nom de leur donateur.

Au dessus de la porte d’entrée de la chapelle, un vitrail donne les blasons et les devises du pape Pie XI, du patronage St Pierre et de la congrégation salésienne

 

Lieux du Paris chrétien

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse