La disparition de Billy Graham

Le pasteur-évangéliste baptiste américain Billy Graham est décédé le 21 février à Montreat, Caroline du Nord, dans sa maison, à l’âge de 99 ans. Tout au long de sa vie, Billy Graham a prêché l’Évangile de Jésus-Christ à quelque 215 millions de personnes qui ont assisté à l’une de ses plus de 400 croisades, diffusions simultanées ou autres rassemblements d’évangélisation dans plus de 185 pays. Il a atteint des millions d’autres personnes à travers la télévision, la vidéo, le cinéma, Internet et 34 livres.

Tout au long de sa vie, Billy Graham a prêché l’Évangile de Jésus-Christ à quelque 215 millions de personnes qui ont assisté à l’une de ses plus de 400 croisades, diffusions simultanées ou autres rassemblements d’évangélisation dans plus de 185 pays. Il a atteint des millions d’autres personnes à travers la télévision, la vidéo, le cinéma, Internet et 34 livres. Nombreux sont ceux qui se rappellent 1986, année de sa dernière venue en France. Chaque soir, le Palais Omnisports de Paris Bercy était rempli, ainsi que les multiples lieux de retransmission, partout en France.

Le pasteur-évangéliste baptiste américain Billy Graham est décédé ce matin à Montreat, Caroline du Nord, dans sa maison, à l’âge de 99 ans. Tout au long de sa vie, Billy Graham a prêché l’Évangile de Jésus-Christ à quelque 215 millions de personnes qui ont assisté à l’une de ses plus de 400 croisades, diffusions simultanées ou autres rassemblements d’évangélisation dans plus de 185 pays. Il a atteint des millions d’autres personnes à travers la télévision, la vidéo, le cinéma, Internet et 34 livres. Né le 7 novembre 1918, William Franklin "Billy" Graham Jr. grandit pendant la Dépression et développe une éthique de travail qui lui permettra de mener des décennies de ministère sur six continents. Ordonné pasteur baptiste en 1939, il a épousé la fille d’un missionnaire chrétien en Chine, Ruth McCue Bell, qui est décédée en 2007 à 87 ans et avec laquelle il a eu cinq enfants.

« J’ai un message : Jésus-Christ est venu, il est mort sur une croix, il est ressuscité et il nous a demandé de nous repentir de nos péchés et de le recevoir par la foi en tant que Seigneur et Sauveur. Si nous le faisons, nous sommes pardonnés de tous nos péchés », a-t-il déclaré lors de sa dernière croisade en juin 2005 au parc Corona de Flushing Meadows à New York. Alors que l’objectif principal de Billy Graham était de transmettre ce message au monde, il a également prodigué des conseils spirituels aux présidents, a lutté contre la ségrégation et a été une voix d’espoir en période de crise. Grand ami de Martin Luther King, il a œuvré au rapprochement entre les ethnies durant les années 1960 et tout au long de son ministère. En 2001, il a réconforté son pays et le monde lorsqu’il a pris la parole en la cathédrale nationale de Washington, à la suite des attentats terroristes du 11 septembre. Lors de trois conférences mondiales tenues à Amsterdam (1983, 1986, 2000), Graham rassembla quelque 23000 évangélistes de 208 pays et territoires pour les former à transmettre le message de Jésus-Christ dans le monde entier.

Au cours de la semaine de son 95e anniversaire, en 2013, Billy Graham a livré son dernier message via plus de 480 stations de télévision aux États-Unis et au Canada. Plus de 26000 Églises ont participé au projet My Hope, ce qui en fait la plus grande campagne d’évangélisation de l’Association Billy Graham en Amérique du Nord. En 1996, Billy Graham et son épouse Ruth ont reçu la médaille d’or du Congrès, la plus haute distinction décernée par le Congrès à un citoyen privé. Il a également été listé par Gallup comme l’un des “ Dix hommes les plus admirés ” 61 fois, y compris 55 années consécutives (sauf en 1976, quand la question n’a pas été posée). Graham a été cité par le George Washington Carver Memorial Institute pour sa contribution aux relations raciales et par la Ligue Anti-Diffamation du B’nai B’rith.

« Il y a eu plusieurs fois où j’ai cru que j’étais en train de mourir et j’ai vu toute ma vie passer devant moi... », a déclaré Graham lors de sa croisade à Cincinnati, le 24 juin 2002. « Je n’ai pas dit au Seigneur que je suis un prédicateur et que j’ai prêché à beaucoup de gens. J’ai dit : “ Oh Seigneur, je suis un pécheur et j’ai encore besoin de Ton pardon, j’ai toujours besoin de la croix ” et j’ai demandé au Seigneur de me donner la paix dans mon cœur, et Il l’a fait - une paix merveilleuse qui ne m’a pas quitté. »

La Fédération des Églises Évangéliques Baptistes de France (FEEBF) présente ses condoléances à toute sa famille et à ses proches. Elle s’associe à tous ceux qui, dans leurs moments de tristesse, reconnaissent en cet homme un fidèle Serviteur de Dieu qui a accompli sa tâche pour la Gloire de Dieu et l’annonce de la Bonne Nouvelle. Il nous laisse un exemple et un témoignage quant à notre mission qui prend aujourd’hui encore sens dans la thématique choisie pour cette année pour notre fédération : “ Construire l’Église ensemble ”.

Source : FEEBF : Communiqué de presse : Mercredi 21 février 2018

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse