La fête de la Sainte Exaltation de la Sainte Croix chez les arméniens à Paris

L’Église Apostolique Arménienne célèbre les fêtes suivantes consacrées à la Sainte Croix :
1) Apparition de la Sainte Croix
2) Exaltation de la Sainte Croix
3) La Sainte Croix de Varak (Varaka Khatch)
4) Découverte de la Sainte Croix
L’Exaltation de la Sainte Croix est aussi l’une des cinq fêtes majeures de l’Église Apostolique Arménienne. Commémorée d’ailleurs par toutes les Églises chrétiennes, elle a été établie pour louer le retour historique de captivité de la Sainte Croix à Jérusalem ainsi que pour glorifier sa puissance

La croix est l’un des symboles les plus sacrés de notre foi. Cela nous rappelle la victoire miraculeuse de Christ sur la mort et, en conséquence, la victoire des croyants en Christ sur la mort. La Sainte Croix nous rappelle aussi l’amour de Dieu pour nous et le prix que Jésus a dû payer pour notre salut. L’importance de ce symbole se reflète dans les différentes fêtes qui lui sont attribuées. L’Église Apostolique Arménienne célèbre, selon son calendrier et dans l’ordre ci-dessous, les fêtes suivantes consacrées à la Sainte Croix :

  • 1) Apparition de la Sainte Croix
  • 2) Exaltation de la Sainte Croix
  • 3) La Sainte Croix de Varak (Varaka Khatch)
  • 4) Découverte de la Sainte Croix.

L’Exaltation de la Sainte Croix est aussi l’une des cinq fêtes majeures (fêtes tabernacle, en arménien DaghavarDonér) de l’Église Apostolique Arménienne. Commémorée d’ailleurs par toutes les Églises chrétiennes, elle a été établie pour louer le retour historique de captivité de la Sainte Croix à Jérusalem ainsi que pour glorifier sa puissance. L’historique succinct de cette fête est le suivant : En 610, le roi de Perse Khosrov attaque Byzance. En 614, les troupes perses occupent Jérusalem, massacrent une partie de sa population, emmènent l’autre en captivité, et s’emparent de la Croix du Sauveur qui y était gardée. Cependant, une fois en Perse, la Croix du Seigneur se voit devenir objet de vénération. Les autochtones se comportent avec crainte et déférence envers la croix, considérant que c’est le Dieu des chrétiens qui s’est rendu chez eux. Grâce à Elle, nombre de miracles se produisent, incitant beaucoup de personnes à se convertir au christianisme. Puis l’empereur Héraclès de Grèce lève une armée contre le roi Khosrov pour libérer la Croix. Les troupes arméniennes se joignent à l’armée impériale. Après beaucoup d’efforts, cette guerre, commencée par la prière afin de reprendre la Sainte Croix, s’achève par la victoire des forces gréco-arméniennes et la libération de captivité de la Croix du Seigneur. Une procession solennelle conduit la Sainte Croix victorieuse de la ville arménienne de Garine (Erzeroum) à Constantinople. Après y avoir été gardée pendant trois ans, Elle est transférée à Jérusalem. L’empereur en personne la porte sur ses épaules sur le Mont Golgotha jusqu’au temple rénové de la Sainte Résurrection où il l’installe au vu de tous les chrétiens. D’où le nom de la fête Sainte Exaltation de la Sainte Croix qui signifie aussi élévation de la Sainte Croix. Cette année la Fête de la Sainte Exaltation de la Sainte Croix était commémorée le 15 septembre, et Monseigneur Vahan Hovhanessian, Primat, a célébré le « Badarak » en la Cathédrale Diocésaine, 15 rue Jean Goujon Paris 8e.

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse