La lumière dans les ténèbres

« Dieu, éveille-moi du sommeil de mon indolence. Fais brûler en moi le feu de l’amour divin ; Que la flamme de ton amour monte plus haut que les étoiles ; Que brûle sans cesse au-dedans de moi le désir de répondre à ton infinie tendresse ».

Saint Colomban (543-615) était Abbé de Luxeuil et Bobbio.

Lire aussi l’enseignement du pape Benoit XVI : http://www.patristique.org/Benoit-XVI-saint-Colomban.html

La lumière dans les ténèbres :
« Fais brûler en moi le feu de l’amour divin »

« Ô Dieu, éveille-moi du sommeil de mon indolence. Fais brûler en moi le feu de l’amour divin ; Que la flamme de ton amour monte plus haut que les étoiles ; Que brûle sans cesse au-dedans de moi le désir de répondre à ton infinie tendresse.

Seigneur, accorde-moi cet amour qui se garde de tout relâchement, que je sache tenir toujours ma lampe allumée, sans jamais la laisser s’éteindre ; Qu’en moi elle soit feu et lumière pour mon prochain. Ô Christ, daigne allumer toi-même nos lampes, Toi notre Sauveur plein de douceur, fais-les brûler sans fin dans ta demeure, et recevoir de toi, lumière éternelle, une lumière indéfectible. Que ta lumière dissipe nos propres ténèbres, et que, par nous, elle fasse reculer les ténèbres du monde.

Jésus, je t’en prie, allume ma lampe à ta propre lumière. Qu’à ta lumière, je ne cesse de te voir, de tendre vers toi mon regard et mon désir. Alors, dans mon cœur, je ne verrai que toi seul, et en ta présence, ma lampe sera toujours allumée et ardente. Fais-nous la grâce, je t’en prie, puisque nous frappons à ta porte, de te manifester à nous, Sauveur plein d’amour. Te comprenant mieux, puissions-nous n’avoir d’amour que pour toi, Toi seul. Sois, nuit et jour, notre seul désir, notre seule méditation, notre continuelle pensée. Daigne répandre en nous assez de ton amour pour que nous t’aimions comme il convient.

Remplis-nous de ton amour, jusqu’au plus intime de nous-mêmes, qu’il nous possède tout entiers, que ta charité pénètre toutes nos facultés, pour que nous ne sachions plus rien aimer, sinon toi, qui es éternel.

Qu’en nous se réalise, en partie tout au moins, ce progrès de l’amour par ta grâce, Seigneur Jésus-Christ, à qui est la gloire dans les siècles des siècles. Amen. »

Saint Colomban (543-615) - Abbé de Luxeuil et de Bobbio

Méditations et Prières

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse