Le lien fédératif dans la Fédération protestante de France (FPF)

La décision du Synode national 2015 de l’ÉPUdF au sujet des unions de personnes du même sexe, et plus encore son retentissement médiatique, ont provoqué au sein de la Fédération protestante de France une onde de choc…. La mise à mal des relations fédératives conduit la Fédération et ses membres à s’engager sans délai dans un travail de clarification, voire de refondation, du lien de « communion » mentionné dans la charte de la FPF.

La décision du Synode national 2015 de l’Église protestante unie de France (Au terme d’un processus de réflexion et de débat mené depuis 18 mois dans toute l’Église, le Synode national de l’Église protestante unie de France réuni à Sète a décidé d’élargir les possibilités d’accompagnement liturgique des personnes et des couples), et plus encore son retentissement médiatique, ont provoqué au sein de la Fédération protestante de France une onde de choc. Surtout, cette décision a réveillé des questions anciennes, des incompréhensions, des contentieux, des frustrations, jusqu’à présent mis de côté.

Les représentants des membres de la Fédération protestante de France, réunis en Assemblée générale, expriment leur profond regret des ruptures vécues, des blessures infligées, des caricatures exprimées, au cours des mois écoulés. Il faut à nouveau rappeler que la décision d’une seule Église n’engage pas les autres Églises membres de la FPF, mais elle ne les laisse pas indifférents. La mise à mal des relations fédératives conduit la Fédération et ses membres à s’engager sans délai dans un travail de clarification, voire de refondation, du lien de « communion » mentionné dans la charte de la FPF.

Ce mot communion a des sens variés. Il peut recouvrir des réalités bien différentes. Chacun peut lui donner des accents et des nuances diverses, sans se rendre compte que d’autres en ont une compréhension différente. La Fédération protestante de France n’est pas une Église et n’a pas vocation à le devenir ; elle n’est pas non plus une simple plateforme de collaboration sans convictions communes ni âme. Dans le contexte de la Fédération protestante de France, quelle est donc cette communion ? Qu’est-ce qui nous est donné à travers elle ? Qu’est-ce qui est attendu de chacun dans ce cadre ?

Telles sont les questions qui balisent le chantier dans lequel la FPF s’engage, pour lequel un groupe de travail nommé par le Conseil est déjà à l’œuvre. Les membres de la FPF vont être consultés ; des conversations en confiance entre acteurs de terrain, organisées ; des historiens et des sociologues sollicités pour relire l’histoire de la Fédération. Sur cette base, en vue de l’Assemblée générale 2017, un dossier de travail, qui proposera un état des lieux, sera constitué. Il apportera des clarifications sur le cœur et les limites de cette communion fédérative et précisera les points à approfondir (textes de référence comme la Charte, débats doctrinaux, déontologie, etc.) dans un travail qui se poursuivra au-delà de cette première phase. Par ailleurs, ce travail fera aussi écho aux recommandations issues de l’audit sur la communication de la Fédération.

L’Assemblée générale de la Fédération protestante de France demande à tous ses membres de s’impliquer pleinement dans ce travail sur le lien fédératif.

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse