Le Pape aspire à une pleine communion avec les méthodistes

Le Pape François a reçu le 19 octobre une délégation du Conseil méthodiste mondial, à l’occasion du 50e anniversaire du début du dialogue théologique méthodiste-catholique… Les chrétiens des différentes confessions ne peuvent pas « grandir dans la sainteté sans grandir dans une plus grande communion », a martelé François. « Nous ne pouvons pas parler de prière et de charité si, ensemble, nous ne nous travaillons pas pour la réconciliation et pour la pleine communion entre nous ».

Le Pape François a reçu le 19 octobre une délégation du Conseil méthodiste mondial, à l’occasion du 50e anniversaire du début du dialogue théologique méthodiste-catholique.

Reprenant dans son discours la symbolique des 50 ans, synonyme de « libération des esclaves » dans le livre du Lévitique, le Pape s’est réjoui de voir méthodistes et catholiques s’être progressivement libérés de « l’esclavage de la suspicion réciproque ». François a rappelé que le Concile Vatican II a rendu possible ce chemin, en appelant à un dialogue entre les confessions chrétiennes, qui puisse se développer « avec amour de la vérité, avec charité et avec humilité ».

En remarquant la connaissance de Jésus-Christ acquise par de nombreux méthodistes, attachés à la prière et à la lecture de la Bible, François a déclaré : « il est beau de voir comment le Seigneur sème largement ses dons, il est beau de voir des frères et des sœurs qui embrassent en Jésus notre même raison de vie ». Il a ajouté qu’ils « peuvent nous aider à nous rapprocher encore plus du Seigneur et nous stimuler à offrir un témoignage plus fidèle à l’Évangile ».

Le Saint-Père a aussi précisé que « la foi devient tangible quand elle se concrétise dans l’amour, en particulier dans le service des pauvres et des marginaux », et que les initiatives communes assumées par les catholiques et les méthodistes dans le domaine caritatif constituent une réponse « à l’invitation du Seigneur ».
Les chrétiens des différentes confessions ne peuvent pas « grandir dans la sainteté sans grandir dans une plus grande communion », a martelé François. « Nous ne pouvons pas parler de prière et de charité si, ensemble, nous ne nous travaillons pas pour la réconciliation et pour la pleine communion entre nous ». Espérant que l’Esprit de Dieu puisse stimuler « le miracle de l’unité réconciliée », « qui n’est pas uniformité, mais communion », François s’est réjoui du chemin déjà parcouru mais a aussi appelé à poursuivre le chemin vers une pleine communion : « Nous avons appris à nous reconnaître frères et sœurs en Christ ; maintenant, il est temps de se préparer, avec une espérance humble et un engagement concret, vers cette reconnaissance pleine qui aura lieu, avec l’aide de Dieu, quand nous pourrons finalement nous retrouver ensemble dans la fraction du Pain ». Le Pape a conclu en récitant le Notre Père avec la délégation méthodiste. (CV)
Source : Radio Vatican 19/10/2017

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse