Le Pape invite à vivre la synodalité comme un axe œcuménique

Le Pape François a reçu le 19 septembre les participants à un congrès organisé par la Société pour le Droit des Églises orientales, qui fête cette année son 50e anniversaire… Le dialogue ecclésiologique entre catholiques et orthodoxes a une dimension canonique, puisque « l’ecclésiologie s’exprime dans les institutions et dans le droit des Églises ». Et d’autre part, « le dialogue œcuménique est aussi un enrichissement pour le droit canonique ».

Le Pape François a reçu le 19 septembre les participants à un congrès organisé par la Société pour le Droit des Églises orientales, qui fête cette année son 50e anniversaire.

« Votre jubilé m’a offert la joie d’embrasser à nouveau mon cher frère, le Patriarche Bartholomée, premier vice-président » de cette institution, s’est d’emblée réjoui le Pape François, qui a reçu le Patriarche de Constantinople mardi et déjeuné avec lui. Cette Société qui rassemble des experts catholiques et orthodoxes « est d’une aide fondamentale pour le dialogue œcuménique », a assuré l’évêque de Rome, qui souligne que « nous pouvons apprendre beaucoup de choses les uns des autres » dans le domaine du droit canonique comme dans celui de la théologie, de la vie spirituelle et liturgique ou encore dans l’activité pastorale.

Le dialogue ecclésiologique entre catholiques et orthodoxes a une dimension canonique, puisque « l’ecclésiologie s’exprime dans les institutions et dans le droit des Églises ». Et d’autre part, « le dialogue œcuménique est aussi un enrichissement pour le droit canonique ».

La synodalité, un levier œcuménique
François s’est ensuite arrêté sur un thème qui est un axe central de son pontificat : la synodalité, qui, « traduite dans des institutions déterminées et des procédures de l’Église, montre bien la dimension œcuménique du droit canonique. D’une part, nous avons la possibilité d’apprendre de l’expérience synodale des autres traditions, spécialement celle des Églises orientales. D’autre part, il est clair que la façon dont l’Église catholique vit la synodalité est importante pour ses relations avec les autres chrétiens », a souligné l’évêque de Rome.

Il a souligné que le dialogue théologique actuel entre l’Église catholique et l’Église orthodoxe doit chercher précisément « une compréhension commune du primat et de la synodalité » en se basant « sur le patrimoine canonique commun du premier millénaire ».

En invoquant la bénédiction de Dieu sur les participants à ce congrès, le Pape s’est enfin réjoui du fait que leur forme de travail ait aussi « une dimension synodale : vous cheminez ensemble, et, dans l’écoute réciproque, vous confrontez vos traditions et expériences pour trouver des voies vers une pleine unité », a souligné François.
Source : Vatican news 19 septembre 2019

Actualité œcuménique

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse