L’Église
Catholique
À Paris

Le premier MOOC du Collège des Bernardins

Le P. Jean-Philippe Fabre, enseignant au Collège des Bernardins et vicaire à N.-D. d’Auteuil (16e).

JPEG - 64.4 ko
Le P. Jean-Philippe Fabre, enseignant au Collège des Bernardins et vicaire à N.-D. d’Auteuil (16e).
© Alix Bourel

P. N.-D. – Le lundi 18 janvier, le Collège des Bernardins lance son premier MOOC [1], des cours en ligne, gratuits et ouverts à tous, dans le cadre d’un projet intitulé SINOD [2]. Quel est l’intérêt de cette formation dont vous êtes l’enseignant ?

P. Jean-Philippe Fabre – J’ai découvert l’ampleur du phénomène des MOOC sur Internet, grâce à un paroissien de St-François-Xavier (7e). Initiés il y a quelques années par des universités américaines, ils révolutionnent l’enseignement supérieur. Le MOOC est un moyen de toucher un large public. Son principe est en adéquation avec la mission du Collège des Bernardins de s’ouvrir au monde contemporain. C’est un type de cours en ligne, gratuit et sans engagement. Il peut permettre aux enseignants de rejoindre des personnes en quête de sens, intéressées par l’intelligence de la foi chrétienne, mais qui ne peuvent pas ou ne veulent pas se rendre au Collège des Bernardins – parce que ses horaires, son coût et sa situation géographique ne leur conviennent pas ou parce qu’elles ont des appréhensions face à un lieu chrétien.

P. N.-D. – Pourquoi l’équipe de SINOD a-t-elle choisi le thème de l’articulation entre l’Ancien et le Nouveau Testament pour son premier MOOC ?

P. J.-P. F. – Parce que ce sujet est à la fois stimulant et suffisamment large pour intéresser de nombreuses personnes : il permet d’aborder, entre autres, les questions du lien entre le judaïsme et le christianisme, de l’historicité de la Révélation et de la cohérence de l’ensemble de la Bible. Le cours sera divisé en trois grands ensembles de réflexion : « Ce que disent l’Ancien et le Nouveau Testament l’un de l’autre » ; « Entre l’Ancien et le Nouveau Testament, un lien d’accomplissement » ; « Comment les Évangiles s’ancrent littérairement dans l’Ancien Testament ».

P. N.-D. – Comment se déroulera concrètement cette formation ?

P. J.-P. F. – Son contenu sera publié sur un site internet pendant douze semaines, au terme desquelles il sera supprimé, comme c’est la règle pour les MOOC. Chaque semaine, je publierai un cours sous la forme de trois vidéos, d’une durée d’environ cinq minutes chacune. J’y parlerai avec des mots simples et accessibles à tous. Des illustrations dynamiques, dessinées par Geoffroy Lefort, faciliteront la mémorisation. Chaque internaute pourra ensuite approfondir cette leçon grâce à divers outils pédagogiques : un texte à trous ou un questionnaire, une bibliographie, un exercice à rendre à l’enseignant et une activité de préparation au cours de la semaine suivante. Par ailleurs, l’interactivité avec les étudiants sera importante : outre les lieux d’échanges du blog et du forum, je posterai chaque semaine deux vidéos pour commenter leurs réactions et répondre à leurs questions. À la fin du parcours, un examen final en ligne sera proposé pour ceux qui souhaitent évaluer leur compréhension. • Propos recueillis par Céline Marcon

- Retrouvez le projet SINOD sur le site www.sinod.fr

[1Massive open online courses

[2SINOD est la version phonétique du terme synode dont l’étymologie renvoie à la mission première du projet : « Être ensemble pour avancer dans la foi. » Il s’agit ainsi de proposer avec ce cours une expérience ecclésiale aux francophones du monde entier.

Focus

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse