Le prix Nobel d’économie a été décerné, lundi 14 octobre à la Française Esther Duflo

Le journal Réforme a suivi la carrière de cette protestante depuis quelques années

Ils sont trois à être récompensés par le prix Nobel d’économie : la Française Esther Duflo, l’Indien Abhijit Banerjee et l’Américain Michael Kremer. Esther Duflo, protestante, a été interviewée plusieurs fois par Réforme.

Le prix Nobel d’économie a été décerné, lundi 14 octobre à la Française Esther Duflo, à l’Indien Abhijit Banerjee et à l’Américain Michael Kremer pour leurs travaux sur la réduction de la pauvreté. Esther Duflo et Abhijit Banerjee sont professeurs au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Ensemble, ils ont cofondé le Laboratoire d’Action contre la Pauvreté. C’est un réseau de chercheurs et de chercheuses, issu de 58 universités du monde entier. Ceux-ci travaillent donc sur les évaluations des politiques sociales à partir de critères scientifiques. Michael Kremer est lui professeur à Harvard.

Une femme jeune
Esther Duflo est la seconde femme à obtenir le Nobel d’économie, après l’Américaine Elinor Ostrom en 2009. Elle est en revanche la plus jeune de tous les prix d’économie. Protestante, Esther Duflo a souvent été interviewée par Réforme.
En 2009, le pasteur Laurent Schlumberger, qui l’a connue adolescente, disait d’elle : « Esther n’est pas compliquée, elle est droite et sans duplicité. Quand elle était jeune, elle était semblable. Elle ne se perd pas dans les méandres des fausses questions »

Une ancienne éclaireuse
Esther a passé une partie de son enfance aux Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France avant de devenir responsable. « Mes années de scoutisme m’ont donné très tôt la chance d’avoir une grande indépendance, de mener des projets à bien et de gérer un groupe, disait-elle à Réforme. Je me souviens d’un été extraordinaire passé à sillonner les routes en présentant une pièce de théâtre de ville en ville, à 13 ou 14 ans. » Les Éclaireuses et Éclaireurs unionistes la félicitent pour ce prix, son travail et son engagement pour un monde meilleur !

Travail sur la pauvreté
En 2012, elle répondait à la question du choix de son thème de recherche. « C’est avant tout un sujet passionnant (rires) ! Ensuite, il est vrai que ma mère, médecin, a toujours été très impliquée dans une association de pédiatres qui travaillaient avec des enfants victimes de la guerre. Elle nous faisait part de ses expériences. Cet échange ainsi que l’école biblique et les louveteaux m’ont transmis cette idée de service. J’ai toujours eu à l’esprit qu’il y avait des gens plus pauvres que moi, ce qui incombe une certaine responsabilité. »

Et elle figurait parmi les 40 portraits du hors-série publié en 2017 avec la Fédération protestante de France : Protestantes au présent que nous republions ici, auprès de Irène Frachon, Olivier Abel, Eric Ruf… Si vous souhaitez acheter ce hors-série (15€), envoyez un mail à web(arrobas)reforme.net.
Source : Réforme, octobre 2019

Actualité œcuménique

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse