Le rencontre de Taizé à Madrid

Le Pape François a adressé un message aux milliers de jeunes chrétiens qui sont en train de converger vers Madrid, la capitale de l’Espagne où débutera demain la 41e rencontre de Taizé, sur le thème « ne pas oublier l’hospitalité ». Les termes employés par de nombreuses personnalités à l’occasion de cette rencontre de Madrid montre que dans un contexte de grande polarisation politique en Europe, ce rassemblement constitue une occasion de communion et d’unité. Le Pape a invité les jeunes à se faire « proches de cette humanité blessée et de celles et ceux qui sont tenus à l’écart, rejetés ou exclus, des petits et des pauvres ».
En plus des soutiens de Bartholomée et du pasteur Tveit au mouvement œcuménique, il y a eu L’enthousiasme du Secrétaire général de l’ONU, se souvenant de du rassemblement de Taizé auquel il a participé comme jeune étudiant.

La rencontre de Taizé à Madrid, un temps pour « s’enrichir des différences de l’autre »
Le Pape François a adressé un message aux milliers de jeunes chrétiens qui sont en train de converger vers Madrid, la capitale de l’Espagne où débutera demain la 41e rencontre de Taizé, sur le thème « ne pas oublier l’hospitalité ». Les termes employés par de nombreuses personnalités à l’occasion de cette rencontre de Madrid montre que dans un contexte de grande polarisation politique en Europe, ce rassemblement constitue une occasion de communion et d’unité.

Le Pape « vous fait confiance » : c’est le cœur du message signé par le cardinal Parolin au nom du Saint-Père, et rendu public à l’approche du rassemblement de Taizé, ouvert le vendredi 28 décembre, tout juste deux mois après la clôture du Synode sur les Jeunes.
L’évêque de Rome se réjouit de voir des jeunes protestants, catholiques et orthodoxes, ouvrir leur cœur « au Seigneur et à sa Parole » en soulignant que « grâce à l’amitié avec Jésus, il est possible de vivre une hospitalité généreuse, d’apprendre à s’enrichir des différences des autres et de faire fructifier ses propres talents pour devenir des bâtisseurs de ponts entre les Églises, les religions et les peuples » et ainsi « accueillir la différence comme un chemin de communion ».
Le Pape invite les jeunes à se faire « proches de cette humanité blessée et de celles et ceux qui sont tenus à l’écart, rejetés ou exclus, des petits et des pauvres ».

Les soutiens de Bartholomée et du pasteur Tveit au mouvement œcuménique
Parmi les autres personnalités religieuses qui ont adressé des messages à cette occasion, le patriarche Bartholomée souligne que « la force de la vocation chrétienne dans la cité est conditionnée par l’attachement des Églises à l’unité. Même si aujourd’hui cette unité continue à être ébranlée, il n’en demeure pas moins que le désir et la volonté de rapprochement, qui définissent l’identité même du dialogue œcuménique, sont non seulement une chance, mais aussi une opportunité ».
« L’Église orthodoxe pense qu’il est de son devoir d’encourager tout ce qui est mis réellement au service de la paix et qui ouvre la voie vers la justice, la fraternité, la véritable liberté et l’amour mutuel entre tous les enfants de l’unique Père céleste, ainsi qu’entre tous les peuples qui constituent une seule famille humaine », insiste Bartholomée en reprenant les termes du document officiel issu du Saint Concile de Crète, en 2016.

Le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, souligne, lui, que « le mouvement œcuménique doit être basé sur l’amour. Il s’agit de faire pleinement l’expérience de la base solide qui vient d’une foi partagée, d’une vie partagée, du partage de la prière, du chant et du silence. Il s’agit de renouveler et de redonner vie à nos Églises, et de transformer le monde par une solidarité aimante. L’hospitalité est une forme d’accueil inconditionnel de l’autre par amour. C’est là le don spécifique, le charisme de Taizé », une communauté « qui incarne à bien des égards tout ce qui se fait de mieux dans le mouvement œcuménique », souligne-t-il.

L’enthousiasme du Secrétaire général de l’ONU
De personnalités du monde politique et civil ont également adressé des messages aux participants, notamment le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, qui a employé des termes à la tonalité très personnelle : « Jusqu’à aujourd’hui, je me souviens du rassemblement de Taizé auquel j’ai participé comme jeune étudiant et je garde de vifs souvenirs de l’esprit œcuménique qui caractérise vos rencontres », révèle l’ancien Premier ministre du Portugal dans un message enthousiaste, invitant les jeunes à prendre des responsabilités.
« Pendant mon mandat, j’ai vu des jeunes relever des défis planétaires et montrer qu’ils ne sont pas seulement les leaders de demain, mais ceux d’aujourd’hui (…). En 2019, je continuerai à compter sur vous pour faire avancer nos objectifs communs de paix, de développement durable et de respect des droits de la personne pour tous. Veuillez accepter mes meilleurs vœux pour un rassemblement plein de sens, un Joyeux Noël et une Bonne Année », écrit le Secrétaire général de l’ONU.
Source : Vatican news, Cyprien Viet – Cité du Vatican 27 décembre

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse