Les baptistes entre orthodoxie et modernité

A sa réunion à Pontoise (Val d’Oise) la Fédération baptiste a réfléchi à son lien avec la Fédération protestante. La Fédération des Églises évangéliques baptistes de France est membre de la Fédération protestante de France depuis 1916, soit depuis un siècle cette année. En 2010, elle a fait partie des membres fondateurs du Conseil national des évangéliques de France. Aujourd’hui, elle vit des remous internes quant à son appartenance institutionnelle, certaines Églises locales ne se reconnaissant plus dans l’appartenance à la FPF, à la suite de la décision du Synode de l’Église protestante unie de France d’autoriser les bénédictions de couples de même sexe.

Les 5 et 6 mai 2016, réunie à Pontoise (Val d’Oise) la Fédération baptiste a réfléchi à son lien avec la Fédération protestante. Puis, pour réfléchir à leur identité, ils étaient près de huit cents à participer à leur convention, les 7 et 8 mai. La Fédération des Églises évangéliques baptistes de France est membre de la Fédération protestante de France depuis 1916, soit depuis un siècle cette année. En 2010, elle a fait partie des membres fondateurs du Conseil national des évangéliques de France.

Aujourd’hui, elle vit des remous internes quant à son appartenance institutionnelle, certaines Églises locales ne se reconnaissant plus dans l’appartenance à la FPF, à la suite de la décision du Synode de l’Église protestante unie de France d’autoriser les bénédictions de couples de même sexe. Selon Christian de la Roque, pasteur à Lille, « nous avons été surpris par cette décision. La façon d’aborder les textes bibliques nous a étonnés, choqués.

« Pour un certain nombre d’Églises baptistes, des choses ne peuvent plus être vécues au niveau de la charte de la FPF, notamment le témoignage commun. Aujourd’hui, un couple homosexuel peut être béni dans une Église protestante : il s’agit d’un témoignage divergent par rapport à celui que nous voulons porter. On voudrait nous faire accepter que l’on peut vivre ensemble tout en étant divergents, mais nous ne pouvons pas le concevoir. »

Un temps d’échange et de débat est consacré à l’épineuse question du “ lien fédératif ” lors du congrès de la FÉÉBF. Si aucun consensus n’émerge, le risque de scission ne peut être exclu. Pierre de Mareuil, aumônier aux aéroports, s’inquiète : « Nous ne serons jamais d’accord sur la question des couples homosexuels. Certains pensent que c’est impensable, d’autres que c’est une évidence. On pourrait accepter de dialoguer, mais pour cela, il faut être ensemble. On ne peut pas se parler si on se sépare."
Source : Protestinfo

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse