Les Chantiers du Cardinal : bâtir, rénover, embellir

P. N.-D. – A quand remonte la fondation des Chantiers du Cardinal ? Quels en étaient les objectifs ?

JPEG - 10.7 ko
Bruno Keller, secrétaire général des Chantiers du Cardinal.
© A. G.

Bruno Keller – L’année prochaine, nous fêterons les quatre vingts ans des Chantiers du Cardinal, puisque cette oeuvre a été fondée par le cardinal Verdier, archevêque de Paris, en 1931. Deux autres grandes dates ont marqué son histoire : 1954, date à laquelle le cardinal Feltin a relancé les Chantiers, avec la construction de 25 églises ; et 1966, lorsque le diocèse a été partagé en quatre diocèses : Nanterre, Créteil, Saint- Denis et Paris. Une lettre de mission de 2005 des quatre évêques de la zone apostolique définit la mission des Chantiers du Cardinal : bâtir, rénover et embellir les églises, presbytères et locaux paroissiaux. L’actualité à Paris n’est pas tant de construire de nouvelles églises, que de maintenir son patrimoine et de rendre les lieux de vie des prêtres et de prière accueillants.

P.N.-D. – Quelles sont vos sources de financement ? Quelle solidarité se manifeste de cette façon ?

Bruno Keller – Nous vivons exclusivement des dons collectés notamment lors de la journée annuelle de quête – qui a lieu cette année à Paris le 5 décembre – ainsi que des legs. En moyenne, nous recevons chaque année 2,1 millions d’euros et 400 000 euros de legs. Compte tenu du coût des travaux immobiliers, cela est faible. En dix ans, nous avons perdu 10 000 donateurs, passant de 25 000 à 15 000. Nous essayons d’inverser la courbe, notamment en travaillant sur la modernisation de notre image. Je souhaite que l’ensemble des acteurs de l’Eglise s’associent pour mieux nous faire connaître et sensibiliser le plus grand nombre à notre action. Les dons proviennent à 75% des diocèses de Paris et Nanterre et profitent aux quatre diocèses.

P.N.-D. – Quelles sont vos actualités et vos projets d’avenir ?

Bruno Keller – Nous avons actuellement quinze chantiers en cours. Parmi les plus gros, celui de la construction de la maison d’église de La Plaine Saint-Denis (93), de la rénovation de N.-D. des Peuples de Stains à Saint-Denis (93) et de la rénovation totale de N.-D. de la Médaille Miraculeuse à Malakoff (92). A Paris, nous venons de terminer la rénovation de l’étanchéité de la toiture de N.-D. de l’Assomption des Buttes- Chaumont (19e) et la restauration du local paroissial annexe. Leur inauguration aura lieu le 26 novembre. Nous avons également d’autres projets mais non encore officialisés. Quant à l’avenir, nous réfléchissons à un travail de communication plus intensif vis-à-vis des médias. Pour cela, nous avons souhaité qu’à partir de l’année prochaine, les quatre diocèses proposent la même date pour leur quête annuelle, à savoir le 4 décembre 2011. Jusqu’ici, chacun était libre de sa date. Enfin, étant donnée la réflexion générale autour du « Grand Paris », nous envisageons une plus grande collaboration avec les Chantiers interdiocésains, organisation sœur qui travaille dans les diocèses de la grande couronne. • Propos recueillis par Ariane Rollier

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse