Les conférences du carême protestant 2016

Cette année 2016, c’est Louis Pernot, pasteur de l’Église protestante unie de France à Paris (Étoile), qui a accepté de prendre en charge ces conférences. Elles sont diffusées à partir du 14 février chaque dimanche à 16h sur France Culture. Le thème est "De la mort à la vie : des résurrections".

Cette année 2016, c’est Louis Pernot, pasteur de l’Église protestante unie de France à Paris (Étoile), qui a accepté de prendre en charge ces conférences. Elles seront diffusées à partir du 14 février chaque dimanche à 16h sur France Culture.

Le Carême ne fait pas partie de la tradition protestante, cependant les « Conférences du Carême protestant » existent depuis 1928, date à laquelle le Pasteur Bœgner présente sa première conférence dans sa paroisse de l’Annonciation. Dès lors, cette paroisse parisienne s’est efforcée de proposer un temps de réflexion, pendant les six semaines qui précèdent Pâques. C’est une période pendant laquelle on peut se demander, ou se redemander, ce que signifie être disciple du Christ dans notre quotidien. Autrement dit, ce temps devient l’occasion de prendre du recul, de faire un bilan des orientations que l’on donne à sa vie.

De la mort à la vie : des résurrections
Le carême est le temps qui précède Pâques, certes on peut le voir comme un temps d’épreuve et de mort, mais cette mort n’est pas le dernier mot, elle ouvre sur la résurrection. Ainsi ce n’est pas la mort qui est valorisée, mais la vie qui triomphe de la mort.

L’Évangile est une bonne nouvelle, c’est en particulier celle de la vie qui est donnée à chacun par grâce. Et pourtant la mort est présente dans l’Évangile, du début à la fin, et à chaque fois, cette mort est montrée vaincue, dépassée. L’homme par le Christ n’est pas condamné à la mort, mais promis à la vie.

Ainsi Jésus naît alors que, selon la Loi, Marie, enceinte avant son mariage, aurait dû être condamnée à mort avec son enfant. Il est avant même de naître celui qui est sauvé de la mort par la transgression généreuse et pleine de foi de Joseph. Puis Jésus, au cours de son ministère, sauvera la femme adultère de la lapidation en témoignant d’une grâce inconditionnelle. Dans son enseignement, de nombreuses paraboles témoigneront aussi de cette force de résurrection à l’œuvre, comme avec ce fils prodigue dont le père dit : « Mon fils était mort, il est revenu à la vie ». Jésus, dans Jean, nous est montré ressuscitant son ami Lazare, mais une lecture attentive du texte semble montrer que c’est surtout Marthe, sa sœur, qui ressuscite. Et enfin c’est lui-même qui ressuscite, nous ouvrant la voie de notre propre résurrection, Paul nous enseignant que par la foi nous sommes déjà passés de la mort à la vie parce que nous sommes ressuscités avec Christ.
Ainsi ce carême doit être pour nous une préparation à l’accueil de cette vie à travers la mort.

Thèmes des conférences :
1. Jésus : un enfant condamné
Selon la Loi, Marie aurait dû être mise à mort avec l’enfant qu’elle portait (Matthieu 1:18-21)
2. Une femme échappe à la mort
Jésus libère une femme pécheresse de la condamnation de ses accusateurs (Jean 8:1-11)
3. Un fils retrouvé vivant
Mon fils était mort, il est revenu à la vie (Luc 15:11-32)
4. Une double résurrection ?
Un frère Lazare et une sœur Marthe au bénéfice de Celui qui est vie (Jean 11 : 1 à 44 )
5. Un Dieu qui ressuscite !
Celui que vous avez fait mourir, Dieu l’a ressuscité (Actes 2:23-24)
6. Nous sommes ressuscités
Paul parle de la résurrection au passé. Que veut dire « être ressuscité » ? (Colossiens 3 :1)

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse