Les étapes de croissance de la vie conjugale

Les chercheurs en science sociale ont observé qu’un mariage passe habituellement par au moins quatre étapes. Chacune offre une expérience unique pour approfondir la relation, et comprend aussi bien des bénédictions, que des challenges et des obstacles. La progression revient à la manière d’un cycle : un couple peut vivre plusieurs fois chaque étape pendant sa vie, en comprenant chaque fois un peu mieux ce qui lui advient, car ayant déjà vécu des moments semblables. Parfois même, le retour de ces étapes est vécu comme un nouveau mariage. Les couples traversent ces périodes à un rythme varié. Chaque étape suppose un travail sur soi et sur le couple, qui seul permet de passer à l’étape suivante, et donc de grandir !

Première étape - Romantisme, passion, exubérance et promesse

Au début d’une relation, les époux communiquent souvent, longtemps et sans effort. Ils perçoivent les besoins, devancent les attentes, font tout pour faire plaisir et se surprennent mutuellement. Le couple commence à se percevoir comme un « nous ». Les particularismes personnels sont atténués, presque oubliées, pour être en mesure d’accueillir l’autre avec ses différences. La joie, le bonheur et l’espérance sont à l’ordre du jour. Les époux s’échangent le meilleur d’eux-mêmes. La vie commune semble grandiose et pleine de promesse. C’est un temps pour partager des rêves et l’amour romantique. A ce stade, la prière des couples est remplie d’action de grâce et de louange. Dieu semble très proche et Il répond aux prières. Un temps de grâce dont il faudra pouvoir se souvenir !

Deuxième étape - Vie quotidienne et confrontation à la réalité

L’intensité de la première étape cède progressivement la place à la vie ordinaire et à la routine. Idéalement, la deuxième étape permet aux couples d’approfondir la richesse de leur communication : ils s’efforcent de mieux se comprendre en exprimant leurs besoins, leurs souhaits et leurs sentiments ; ils apprennent à être sincères, à montrer leur vulnérabilité et à s’écouter activement l’un l’autre ; ils perçoivent des différences qu’ils n’avaient pas remarquées auparavant et les intègrent progressivement pour en tenir compte. Chacun apprend à donner et à recevoir, et à discuter pour aboutir à des compromis. Dans la prière, chacun demande le don de la charité pour être au clair avec soi-même et pour comprendre ce qui habite le cœur et les pensées de l’autre. Pour certains couples, Dieu peut sembler s’être éloigné tandis que d’autres percevront sa présence plus intensément.

Troisième étape - Lutte de pouvoirs

Les époux ne peuvent pas continuellement répondre à tous les espoirs et toutes les attentes de leur conjoint. Ils peuvent être déçus et risquent de se blesser sans s’en rendre compte. Ils ressentent fortement leurs différences et peuvent chercher à revenir en arrière, à une sorte de position d’équilibre du « chacun pour soi ». Les luttes de pouvoirs sont fréquentes. Blâmer, juger, critiquer, se défendre… sont des réactions qui reviennent souvent. La crainte et l’inquiétude apparaissent dans la relation conjugale. Les discussions tournent court : « J’ai raison, tu as tort », « Ceci est bon, cela est mauvais », « C’est soit ça, soit rien ».

Idéalement, au cours de cette étape, le couple apprend à pardonner et à s’adapter, à gérer la colère et les blessures. L’entourage est alors très important pour soutenir le couple.

C’est aussi l’étape où l’on cherche à retrouver un peu d’indépendance. L’individualisme revient à la surface. Si la première étape mettait l’accent sur le « nous », les couples ont maintenant besoin de trouver les moyens d’honorer l’autonomie, l’épanouissement personnel de chacun. Ils apprennent comment être soi-même tout en étant engagé dans une relation de couple. La prière est surtout constituée de demandes adressées au Seigneur, avec parfois des accents de lamentation. Dieu peut sembler distant ou silencieux et/ou assez présent.

Quatrième étape – Découverte, réconciliation, recommencement

Un surcroît d’intégrité et la volonté de se parler et se faire confiance permet au couple franchit l’étape précédente. Idéalement, les époux découvrent et créent un nouvel esprit de communion. Ils connaissent mieux leurs forces et de leurs faiblesses respectives. Ils apprennent à identifier leurs peurs et à en parler plutôt que de les extérioriser par leurs comportements. Ils arrêtent de récriminer et préfèrent solliciter de l’autre un changement d’attitude. La résolution des différents passe de l’option « gagnant/perdant » à l’option « gagnant/gagnant ».

Les époux se voient l’un l’autre sous une lumière nouvelle, doués de qualités et porteurs de défauts. L’empathie et la compassion grandissent. Ils apprennent à s’apprécier et à se respecter d’une manière nouvelle, en arrêtant de considérer l’autre pour acquis. Ils trouvent un nouvel équilibre entre temps passé ensemble et temps personnel, renouvelant leur compréhension de l’indépendance et de l’intimité. Leur façon de penser est plus englobante et ouverte. Une nouvelle forme d’espoir et d’énergie habite le couple. La prière est une prière de remerciement et d’action de grâces. Le couple acquiert souvent une relation à Dieu plus mûre et plus juste.

D’autres défis et étapes – Devenir père et mère

Bien des couples vivent d’autres étapes pendant le mariage, chacune avec leurs propres bénédictions et épreuves. Comme le mariage, l’expérience de la parentalité fait ressortir le meilleur et le pire, les qualités et les défauts de chacun. C’est une nouvelle occasion d’avancer ensemble, de former une équipe, pour faire face aux différences et résoudre des conflits, pour prendre le temps de réfléchir et faire des choix. Devenir parent est une expérience spirituelle au cours de laquelle parents et enfants grandissent ensemble. Comme pour le mariage, il y aura des occasions de renoncement, de mort à soi-même et de lâcher prise.

Le couple pourra aussi être confronté à d’autres défis au long de sa vie : épreuves de la maladie, du chômage, difficultés financières, départ à la retraite, décès du conjoint, mais aussi prise en charge des aînés et accompagnement des plus jeunes.

Conclusion

Pour grandir tout au long du mariage, il faut cultiver l’ouverture d’esprit et la souplesse ! Pour ceux qui ont la Foi, cela veut aussi dire qu’il faut rester attentif au mystérieux travail de l’Esprit Saint. Nous voulons aujourd’hui des réponses et des certitudes, là où la Foi requière l’écoute de la Parole de Dieu et la confiance. L’invitation à vivre l’aventure du mariage et la nourriture nécessaire pour l’accomplir nous viennent de Dieu. Il nous donne assez de lumière pour faire les pas que nous avons à faire, combien même nous ne voyons ni la route entière ni son terme.

Stages Of Growth in Marriage, by Paul R. Giblin (Ph.D), Associate Professor of Pastoral Counseling and Pastoral Studies at Loyola University in Chicago and a Licensed Marriage and Family Therapist. Source : www.foryourmarriage.org. Copyright © 2013, United States Conference of Catholic Bishops (USCCB). All rights reserved.

Traduction : MaryAnn Nobile, Père Stéphane Bentz. Copyright © 2013 Association diocésaine de Paris (Diocèse de Paris). Tous droits réservés.

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse