Les noces de l’Agneau

« Vous, les hommes, aimez vos femmes à l’exemple du Christ :
il a aimé l’Église, il s’est livré pour elle.
Ce mystère (sacrement) est grand,
je le dis en pensant au Christ et à l’Église. »

Lettre aux Éphésiens 5, 25.32

Saint Paul compare l’amour de l’homme et de la femme à celui du Christ et de l’Église. Dieu a créé l’humanité et l’a aimée. Lorsque celle-ci s’est séparée de lui par le péché, Il n’a pas voulu l’abandonner : son Alliance est restée éternelle. Cette alliance, la Bible la raconte. Elle témoigne d’un Dieu fidèle, qui libère l’humanité de ses ornières et l’aide à croître dans la vérité. Elle culmine dans la venue du Christ, Dieu fait homme pour nous manifester de quel amour nous sommes aimés. En mourant sur la croix, Jésus-Christ nous a révélé que l’amour de Dieu à notre égard est sans limite et oublieux du mal. En donnant sa vie pour nous et en ressuscitant, il donne à ceux qui l’accueillent de devenir enfants de Dieu.

Comme le Christ a donné sa vie pour l’Église, ainsi l’homme et la femme sont appelés à donner leur vie l’un pour l’autre. « L’amour est fort comme la mort », dit le Cantique des Cantiques (Ct 8, 6), et saint Paul ajoute : « L’amour prend patience, l’amour rend service, l’amour ne jalouse pas, il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s’emporte pas, il n’entretient pas de rancune, il ne se réjouit pas de ce qui est mal, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai. Il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout. L’amour ne passera jamais. » (1Co 13, 4-8)

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse