L’Église
Catholique
À Paris

Les saints de passage à Paris

De nombreux saints sont passés à Paris.

Saint Martin y aurait guéri un lépreux.

Saint Éloi y fut maître de la monnaie de 629 à 641.

Saint Bernard passa au bourg de La Chapelle en 1147, ce que rappelle l’église Saint-Bernard-de-la-Chapelle (18e). Il prêcha à la chapelle Saint-Aignan, 15 rue des Ursins (4e).

Saint Dominique y passa en 1217.

Saint Thomas d’Aquin y enseigna de 1252 à 1260 et de 1269 à 1271.

Saint Albert le Grand y étudia et enseigna de 1240 à 1270.

Bienheureux Innocent V y enseigna.

Sainte Jeanne d’Arc s’y arrêta. Elle pria à l’église Saint-Denys de la Chapelle avant le siège de Paris en 1429, et à Saint-Pierre de Montmartre.

Saint Ignace de Loyola y vécut de 1528 à 1535. Il rassembla six compagnons qui prononcèrent avec lui leurs premiers vœux dans la chapelle du Martyrium, à Montmartre, le 15 août 1534.

Saint François-Xavier y étudia et enseigna de 1522 à 1540.

Saint Pierre Favre y étudia avec Ignace de Loyola et François-Xavier.

Saint François de Sales y étudia et y vint deux longs séjours en 1602 et 1618.

Bienheureuse Marie de l’Incarnation, connue sous le nom de Madame Acarie, mariée, puis veuve en 1613, fonda le Carmel de l’Incarnation, rue Saint-Jacques. Elle vécut sur la paroisse Saint-Merry.

Sainte Jeanne de Chantal y vint de 1619 à 1622 et fonda un monastère.

Bienheureux Nicolas Barré y enseigna de 1645 à 1655.

Saint Jean Eudes y étudia puis vint en 1647, 1648 et 1660.

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort (1676-1713) fit plusieurs séjours à Paris. Il y fit son séminaire, puis il travailla pour les pauvres à l’hôpital de la Salpêtrière. Il y écrivit La Sagesse éternelle dans un logement misérable de la rue Bonaparte.

Saint Jean-Baptiste de La Salle ouvrit à Paris plusieurs écoles dont la première de son ordre : rue Princesse (6e) en 1688 et rue du Bac (6e) en 1690. Il est le patron des éducateurs chrétiens.

Saint François-Régis Clet y vint de 1788 à 1791.

Bienheureux Frédéric Jansoone y vint en 1875.

Saint Miguel Francisco Cordero y vint en 1907.

Saint Jean Bosco, fondateur de la société de Saint-François-de-Sales vint pour une quête en 1883. Il célébra la messe à Saint-Sulpice dans une église comble. Pour recevoir ses visiteurs, il se rendait chez les oblats du Sacré-Cœur, rue de la Ville-l’Évêque. Il prêcha et quêta dans de nombreuses paroisses (Saint-Pierre du Gros Caillou, Saint-Augustin). La foule se pressa pour le voir. Une église lui est dédiée.

Sainte Thérèse de Lisieux fut de passage à Paris, à l’âge de 15 ans, du 4 au 7 novembre 1888, en chemin vers Rome avec son père. Elle visita la capitale. Ce qui lui plut le plus : Notre-Dame des Victoires et Saint-Pierre de Montmartre où une plaque rappelle son passage.

Bienheureuse Marie-Thérèse Soubiran, fondatrice de la Société de Marie- Auxiliatrice, se retira à Paris chez les sœurs Notre-Dame de la Charité, rue Saint-Jacques, après avoir été injustement écartée de la direction de sa congrégation. Elle repose dans la chapelle de la maison mère de sa congrégation au 25 rue de Maubeuge, 9e.

Bienheureux Charles de Foucauld connut une conversion radicale dans l’église Saint-Augustin, en 1886, suite à sa rencontre avec l’abbé Huvelin. La chapelle du confessionnal lui est consacrée.

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse