Retour à l'accueil

En route pour les JMJ 2019

Pour tout savoir sur les JMJ de 2019, à Panama et à Panam’ du 24 au 27 janvier !

Ressources et enseignements

Les saints patrons des JMJ : saint Joselito

Les saints patrons des JMJ : saint Joselito

José Sánchez del Río (Joselito) a été assassiné à l’âge de 15 ans au cours des conflits violents de la guerre des Christeros au Mexique. Les Christeros sont des chrétiens qui se sont battus contre les lois antireligieuses promulguées en 1926. Ces lois ont en effet interdit le culte public et ont ordonné la fermeture des églises. José a été béatifié en novembre 2005 par le Pape Benoît XVI et canonisé en octobre 2016 par le Pape François.

VIE

José Sánchez del Río, “Joselito” est un jeune homme d’à peine 15 ans martyrisé pendant les affrontements violents de la guerre dite “guerre des Cristeros” au Mexique, alors que beaucoup de chrétiens se rebellaient et luttaient contre la législation anti religieuse promulguée en 1926, qui interdisait le culte publique et ordonnait de fermer les églises. Né dans la région de Michoacán, une des régions les plus religieuses du pays, Joselito a seulement 13 ans quand le conflit éclate. Malgré son jeune âge, il insiste pour se joindre à l’armée chrétienne et demande la permission à ses parents, mais il est refusé à cause de son âge. Il insiste de nouveau et finalement il est admis en tant qu’assistant et porteur standard de la vierge de Guadeloupe, mais pas en tant que soldat armé. Il prie le chapelet le soir avec les membres de l’armée improvisée et les encourage à défendre la foi.
Lors d’une confrontation, les troupes gouvernementales tirent sur le cheval du chef Cristero. Sans hésitation, pour lui éviter d’être fait prisonnier, Joselito lui offre son cheval : « Général, prenez mon cheval et sauvez-vous ; vous êtes plus nécessaire et la cause a plus besoin de vous plus que de moi ». Il est capturé et amené devant le général ennemi qui le réprimande pour avoir combattu le gouvernement. En voyant sa fermeté et son courage, il lui dit : « Vous êtes un garçon courageux, venez avec nous et vous serez mieux qu’avec ces Cristeros. » « Jamais, jamais ! Plutôt mourir, je ne veux pas me joindre aux ennemis du Christ-Roi ! Fusillez-moi ! »
Il est emprisonné dans l’église de Santiago Apóstol de Sahuayo, dans laquelle il avait reçu le baptême, et qui a été reconverti en poulailler, casernes et prison. Il demande de l’encre et du papier pour écrire une lettre à sa mère dans laquelle il dit : "Ma chère mère, j’ai été fait prisonnier au combat aujourd’hui, je crois que maintenant je vais mourir, mais peu importe, maman. Ne t’inquiètes pas de ma mort, qui est ce qui me mortifie, dis plutôt à mes frères de suivre l’exemple que leur a donné leur plus jeune frère. Et toi fais la volonté de Dieu, aies du courage et envoies-moi ta bénédiction avec celle mon père, salues les tous pour la dernière fois et toi reçois le cœur de ton fils qui t’aime tant et voulais te voir avant de mourir - José Sánchez del Río".
Quatre jours après, dans la nuit du 10 février 1928, il est torturé et exécuté. Deux témoins de son martyre ont rapporté que les soldats lui ont arraché la peau de la plante des pieds avec un couteau. Puis ils l’ont fait marcher jusqu’au cimetière en le battant. Ils ont voulu l’obliger à apostasier la foi par la torture, en vain. Ses lèvres ne s’ouvrent que pour crier "Vive le Christ Roi et Sainte-Marie de Guadeloupe !".
Une fois dans le cimetière, le chef des soldats ordonne de le poignarder afin que les coups de feu ne soient pas entendus. À chaque coup de couteau, José crie : "Vive le Christ Roi !", "Vive Sainte Marie de Guadeloupe !". Puis le même chef lui tire deux fois dans la tête. Sans cercueil ni mortaise, il est enterré à même la terre dans les catacombes de l’église expiatoire du Sacré-Cœur de Jésus. Il repose maintenant dans l’église paroissiale de Saint-Jacques á Sahuayo, Michoacán. Il a été béatifié en novembre 2005 par Benoît XVI et canonisé en octobre 2016 par le pape François.

SPIRITUALITÉ

A partir des données antérieures, tirées des informations présentées au Vatican pour le processus de béatification du martyr, nous pouvons déduire les caractéristiques les plus remarquables de la spiritualité de San José Sánchez del Río.

FOI

Dès son enfance, Joselito a vécu la foi chrétienne, pratiqué à l’Église, et a cherché à donner sa vie à Dieu, se fixant le but d’atteindre le ciel. "Maman, il n’a jamais été aussi facile de gagner le paradis comme maintenant, et je ne veux pas rater l’occasion", a-t-il répondu à sa mère quand elle l’a averti à quel point il était dangereux de confesser et défendre la foi dans la situation dans laquelle vivait Mexico. Le Christ Roi et la Vierge de Guadeloupe étaient au centre de leur foi, nourrie dans la prière, la catéchèse et les sacrements.

FORCE ET VALEUR

La foi est mise à l’épreuve dans les moments difficiles. Les martyrs sont les meilleurs témoins de la foi, capables de donner leur vie et de subir la torture et la souffrance. La grâce de Dieu et la force du Saint-Esprit se manifestent dans la faiblesse humaine. La force exemplaire et la bravoure du jeune Joselito sont un motif d’admiration, d’imitation et de louange au Seigneur. Comme les chrétiens des premiers siècles, Joseph n’avait pas peur de donner sa vie pour sa foi en Christ et il le souhaitait même. Devant la tombe de l’avocat Anacleto González Flores, martyrisé le 1er avril 1927, le garçon demande à Dieu de pouvoir mourir comme lui pour défendre la foi catholique.

GENEROSITÉ

"Il n’y a pas de plus grand amour que de donner votre vie pour vos amis." La parole du Seigneur continue à s’accomplir, dès les premiers siècles et en tout temps, chez ceux qui offrent leur vie avec une générosité totale au service du Seigneur et des frères et pour la cause de l’Évangile du Royaume. À bien des égards, à travers des gestes de générosité et de sacrifice, mais surtout dans le martyre. Joselito a généreusement donné son cheval à un Cristero en danger, et a également été généreux dans sa vie pour la donner à Jésus-Christ.

MESSAGE AUX JEUNES

Martyr de Jésus-Christ
Fidèle à l’Église
Jeune mature, responsable et sacrifié
Dévot de la Vierge Marie

Voir aussi