Lettre du cardinal André Vingt-Trois aux catholiques de Paris

28 avril 2009

Invitation à la Veillée pour la vie du 28 mai 2009.

Lettre de Mgr André Vingt-Trois aux catholiques de Paris
Lettre de Mgr André Vingt-Trois aux catholiques de Paris
28 avril 2009

Chers amis,

Notre pays est engagé dans des États généraux de la bioéthique. De grandes questions sont en discussion en vue de la révision des lois dites « de bioéthique ». Ces sujets nous concernent tous.

Au delà de l’objet précis de ces lois, toute femme, tout homme, est confronté, directement ou par ses proches, aux questions posées par les commencements de la vie ou par la fin de la vie. Car si l’arrivée d’un enfant est source de très grandes joies, il se peut aussi qu’elle apporte de grandes inquiétudes et de vraies douleurs. Beaucoup de couples, à l’inverse, ne parviennent pas à avoir un enfant naturellement et en souffrent profondément.

Les progrès considérables de la médecine et de la technique permettent de sauver des vies qui, il y a peu, auraient été perdues, mais ils suscitent aussi des interrogations. Comment ne pas transformer l’être humain en instrument ? La fin de la vie d’un proche oblige les familles et la société à des choix difficiles : quels soins donner ? Comment accompagner la personne dans sa douleur physique et morale et dans sa peur de la souffrance et de la mort ?

Chrétiens, nous recevons du Seigneur Jésus une vive lumière sur ce qu’est l’être humain et sa dignité. En lui, nous le savons, Dieu tient sa promesse de nous conduire vers la vie en plénitude et il fait de nous des porteurs de vie les uns pour les autres. Au long de notre vie nous devons affiner et affermir notre engagement pour « l’Évangile de la vie ».

C’est pourquoi, avec tous les évêques d’Île-de-France, nous vous invitons largement à une veillée d’enseignement, de témoignage et de prière qui aura lieu en la cathédrale Notre-Dame, au cœur de notre Région, le jeudi 28 mai prochain, de 20h30 à 22h00.

Ensemble nous demanderons la grâce de vivre vraiment du respect de toute vie humaine ; nous prierons avec et pour ceux et celles qui ont été ou qui sont devant des décisions difficiles et douloureuses ; nous intercéderons pour les médecins, les chercheurs, les personnels soignants, ceux qui cherchent les moyens d’alléger la souffrance et la peur des autres, et pour les hommes politiques et les autres responsables qui ont des décisions à prendre.

Je profite de cette lettre pour vous souhaiter un heureux temps pascal et vous prie de recevoir, chers amis, l’expression de mon dévouement dans le Seigneur.

André cardinal Vingt-Trois
Archevêque de Paris

Interventions

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse