Lettre pastorale du Père Frédéric

PDF - 753 ko

Paris, Avril 2020

Chers amis, « frères et sœurs bien aimés dans le Christ »,

J’espère que cette lettre vous trouvera au mieux ! Elle est prête depuis longtemps et vient d’être réactualisée car nous avons des problèmes d’affranchissement et de courrier

Elle se veut un lien fraternel pour vous dire notre communion d’espérance dans la prière au quotidien. La situation inédite que nous vivons actuellement en notre pays et dans le monde entier nous a imposé de transformer brutalement notre vie quotidienne dans toutes ses composantes.

Cette mise en quarantaine et en confinement résonne comme une sorte de « Carême intérieur pour le monde ». Un appel bien concret à vivre ce temps de solitude non pas seulement comme une contrainte lourde et pesante, mais plutôt comme un chemin offert pour nous rappeler l’essentiel au cœur de nos existences souvent parasitées par des choses plus ou moins essentielles…

Une invitation à prendre soin de nos proches, notre voisinage, protéger les plus fragiles en ne nous exposant pas, mais faire en sorte que la vie continue même si nous avons conscience de sa fragilité.
Un appel à bâtir une société plus juste et responsable…

Notre église Ste Geneviève demeure à ce jour ouverte, il n’y pas de célébrations publiques et nous avons grâce aux bénévoles de la paroisse d’avoir pu maintenir l’accueil d’Hiver Solidaire pour nos 4 accueillis jusqu’à fin Avril.

Nous sommes confinés les prêtres, moi, Pierre-Alain et Gilles, un jeune paroissien en difficultés et nos 4 accueillis. La paroisse tourne au ralenti, nous célébrons le midi à « huis clos » et le dimanche à 10h30 en communion avec tous ceux qui nous sont proches ou sont plus lointains :
Ceux qui jeûnent de l’Eucharistie, les soignants, ceux qui permettent des services et organisent l’ordre et tous ceux qui permettent les besoins essentiels quotidiens, ceux qui décèdent ou sont hospitalisés, ceux qui sont malades ou isolés dans les EHPAD.

Nous nous efforçons de garder un lien à travers les réseaux sociaux, sur lesquels nous vous invitons à nous rejoindre en vous inscrivant aux 2 pages :

- Facebook  : Paroisse Ste Geneviève des Grandes Carrières II
- Instagram  : ste_genevieve_gdes_carrieres

ainsi que sur le site de la paroisse : www.sgdgc.fr.

Nous prenons et échangeons également des nouvelles par téléphone.

Nous souhaitons dans la mesure du possible continuer, même à distance, de garder un lien entre tous spirituellement, humainement et fraternellement en particulier en direction de nos aînés, les malades et les plus fragiles.

Oui, nous les « disciples de Jésus », nous sommes mis à rude épreuve, surtout dans cette période de Carême et à l’approche de la fête de Pâques.

Nous voilà obligés à un jeûne que nous n’avons pas choisi et même dont nous n’aurions jamais eu l’idée : le jeûne de la communion au Corps du Christ, le jeûne de la nourriture pour nous la plus essentielle, et en même temps le jeûne des célébrations les plus importantes de notre année, depuis le dimanche des Rameaux jusqu’à la Pâque, en passant par le Jeudi Saint, le Vendredi Saint et la Veillée Pascale.

Nous allons vivre une Semaine Sainte différemment car nous sommes invités également à une vie plus simple, “rester chez soi“, une vie moins dispersée, et n’est-ce pas l’occasion de vivre une nouvelle intériorité avec le Christ dans « le secret de notre cœur » et unis spirituellement avec tous ?

Privés de belles et grandes célébrations, il est bon de réentendre l’invitation de Jésus ; « Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. »

Nourrir et habiter une prière plus intérieure dans le secret et la vérité de notre cœur et adopter une façon de vivre aussi plus simple, moins livrée à la consommation extérieure, plus respectueuse de la planète : belle et engageante perspective !

Et puis, nous apprenons ainsi que la Chine ou d’autres pays qui nous paraissaient si loin, sont devenus proches et nous découvrons à travers cette épidémie que notre Terre est un petit village où nous vivons solidaires pour le meilleur comme pour le pire !

« C’est notre maison commune », comme aime à le dire le Pape François, une maison commune qui nous appelle à vivre davantage en frères. Une fraternité non pas des slogans mais une fraternité à construire, vivante, réelle, qui implique un partage plus universel et de la justice pour tous !

Là encore nous sommes invités à vivre « en Corps », selon la parole de St Paul : « Si un seul membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance ; si un membre est à l’honneur, tous partagent sa joie. »
Une invitation à vivre avec toute l’humanité certes, mais qui est aussi à faire grandir en Eglise que nous formons tous ensemble et je crois qu’il nous faut toujours « repartir du Christ ! »

Oui, si ce virus nous amène à renouveler ainsi notre façon de vivre, comment ne pas comprendre ce que disait Jésus : « c’est pour que se manifestent en lui les œuvres de Dieu. »

Je vous partage ce texte du frère Christian de Chergé, moine de Tibhirine et que j’avais mis sur notre feuille de route de Carême :

“L’impression, peut-être, d’avoir piétiné... c’est toujours l’idée qu’on a, au désert, quand la terre Promise est loin en avant, et que chaque pas se ressemble, menu et dérisoire, et que nos forces se relâchent, peut-être parce que nous les avons trop dispersées en de petits espoirs.
C’est si dépouillant de ne progresser qu’au nom de l’Espérance, et d’accepter que tout soit incomplet, inachevé, y compris nos petites victoires et nos plus grandes certitudes...
C’est cela notre chemin de mort et de vie, quand tout de nous consent à la patience du quotidien en compagnie du Vivant de Pâques qui, un soir, a pris et prendra toutes ces humbles choses “ en ses mains très saintes et vénérables” pour qu’elles trouvent dans la révélation sur nous de sa Gloire Pascale, leur plénitude de sens : “il fallait qu’il en soit ainsi, et que nous en passions par-là !”
Frère Christian de Chergé - Mars 1979 - Lettre à Lucien Rivaud

Bonne montée vers Pâques “inattendue” et dans cette communion spirituelle, je vous rejoins en toute amitié fraternelle vous demandant de bien vouloir continuer de faire vivre notre paroisse.

Une application « ma quête » est en ligne. N’hésitez pas à nous confier des intentions de messe que nous célébrerons.
Le personnel est en « chômage technique », mais les charges sont d’actualité…

Alors si nous avons traditionnellement un premier appel pour le Denier de l’Église en Mars, je me permets de vous joindre les documents pour nous adresser votre contribution par courrier, en ligne… via le site, etc…
Oui, la paroisse va connaitre des difficultés dans les mois à venir … Car à part quelques cierges, nous n’avons plus d’offrandes de célébrations, de mises à disposition des salles, ni la quête bien évidemment !

La quête est un geste d’offrande …et pas seulement une contribution à payer. Le Denier de l’Église est l’acte responsable de tout baptisé pour soutenir la vie de sa communauté !

Alors chers amis soutenez nous !
Nous avons besoin de vous !
Nous sommes reliés aux uns et aux autres !

Un seul site : www.quete.paris.catholique.fr
Deux possibilités :
- donner votre quête en ligne ;
- donner votre denier en ligne.

La Loi de Finances, permet la réduction d’impôt à 66 % de votre don dans la limite de 20 % de votre revenu imposable. Nous sommes sûrs que vous serez nombreux à choisir de faire profiter votre paroisse de ces nouvelles mesures d’encouragement en augmentant votre don, puisque cela ne vous coûtera pas plus cher.

Chers amis, frères et sœurs, MERCI de tout ce que vous pourrez faire en ce sens et avec l’équipe des prêtres et pour le Conseil Pastoral, je vous assure de notre communion de prière enracinée dans cette espérance qui nous vient du Christ Ressuscité.

« Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature, ne nous pourra séparer de l’amour de Dieu, qu’il nous a montré, manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur ». Rm 8,38

Sainte Geneviève, nous t’en supplions, prie Dieu pour nous, par Jésus, dans l’Esprit !

Père Frédéric LANTHONIE, Curé de la paroisse


COMPTE RENDU FINANCIER DE L’EXERCICE 2019

Le Conseil Économique Paroissial vous présente dans le présent document la situation financière de la paroisse à la fin de l’année 2019.

Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance de ces éléments et nous sommes à votre entière disposition pour répondre à toutes les questions que pourraient susciter leur lecture. N’hésitez donc pas à prendre contact avec une personne du Conseil Economique en téléphonant au secrétariat de la paroisse.

Le budget annuel des charges courantes hors investissements de la paroisse s’est élevé pour 2019 à 289.886 Euros.

Les charges de fonctionnement sont en diminution globale de 3.5 %

- Des charges de personnel en hausse de 6%, en raison du renforcement du personnel laïc dédié à l’administration suite à l’arrêt d’activité d’une bénévole fidèle et active et au passage à temps complet d’un prêtre
- Des frais sur immeuble en recul de 2.7% grâce à la diminution des coûts liés au chauffage et de l’entretien immobilier courant
- Des achats et charges externes en recul de 8.4 %

Les produits de fonctionnement sont en augmentation globale de 4.4%.

Les effets positifs :
- Des quêtes en progression de près de 8%
- Des offrandes pour messes en augmentation de 22.3%
- Des revenus immobiliers en progression de 24.3%

Les effets négatifs :
- Un denier en recul de 1.4% sur 2018 mais en forte progression par rapport au budget
- Des revenus issus des journées d’amitié et braderie en baisse de 26.3%
- Des revenus issus de la mise à disposition de salles en recul de 2%

Sur le plan financier, l’année 2019 s’achève sur un déficit de fonctionnement de 1.907 €.

L’exercice 2020, et les suivants, vont se présenter bien évidemment sous un jour très différent compte tenu du début probable des travaux de consolidation de la maison paroissiale qui auront pour conséquences non seulement la perturbation des activités pastorales mais également la moindre disponibilité des salles susceptibles d’être mises à disposition et la diminution du patrimoine immobilier de rapport de la paroisse dont la contribution positive aux équilibres financiers va se trouver de fait amoindrie. La situation financière de la paroisse devrait donc, en conséquence, connaître une dégradation notable dans les deux années à venir.

Le Conseil Économique Paroissial

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse