Liturgie orthodoxe roumaine à Paris en l’honneur de sainte Geneviève

Dans la crypte de l’église Saint-Sulpice à Paris a été célébré ces jours-ci l’acathiste et la liturgie en l’honneur de sainte Geneviève. Elle est la deuxième protectrice de cette paroisse roumaine de Paris, fondée en 1998

Dans la crypte de l’église Saint-Sulpice à Paris a été célébré ces jours-ci l’acathiste et la liturgie en l’honneur de sainte Geneviève. Elle est la deuxième protectrice de cette paroisse roumaine de Paris, fondée en 1998 avec la bénédiction du métropolite Joseph (Métropole orthodoxe roumaine d’Europe occidentale et méridionale). Étant donné que la fête de la sainte avait lieu un jour de semaine, la fête patronale solennelle aura lieu le dimanche suivant. Le recteur de la paroisse le père Răzvan Ionescu a expliqué que la cérémonie de ce jour est l’expression de la vénération de la communauté roumaine de Paris pour sainte Geneviève. « C’est une sainte extraordinaire, elle a investi toute sa vie dans l’abnégation, par l’ascèse rigoureuse, pour le service de l’autre » a déclaré le père Răzvan Ionescu à l’agence roumaine Basilica, ajoutant, au sujet de la sainte, qu’elle avait reçu l’habit monastique à l’âge de quinze ans. Le père Răzvan a souligné l’amour des fidèles de sa paroisse pour sainte Geneviève, lesquels rendent visite de temps à autre à la sainte, dont les reliques se trouvent en l’église Saint-Étienne-du-Mont. « Nous sentons sa protection et elle est, à côté de sainte Parascève [l’autre sainte patronne de la paroisse] un pont de sainteté qui relie les peuples roumain et français » a déclaré le père.

En même temps, il a rappelé « l’agressivité de ceux qui ni ne cherchent, ni ne comprennent Dieu » car, en 1793, ses saintes reliques ont été presque entièrement brûlées et jetées dans la Seine, tandis que l’église où elles se trouvaient a été transformée dans le Panthéon actuel « Dans notre communauté, nous sentons d’une manière absolument évidente sa présence. Je fais allusion à nos vies, à chaque fidèle qui la cherche dans la prière » a-t-il précisé.
Les premiers prêtres qui ont servi dans la communauté placée sous la protection de sainte Parascève et sainte Geneviève ont été le père Raphaël Noica et, plus tard, l’un de ses disciples, le père Cyprien, actuel évêque orthodoxe roumain en Italie. En 2002, le père Răzvan Ionescu a été nommé recteur. La chapelle de la communauté est hébergée dans la crypte Saint-François de l’église Saint-Sulpice. Les fidèles de la paroisse souhaitent construire une église byzantine, qui sera le futur lieu de culte de la communauté. Actuellement, à côté des Roumains, un certain nombre de Français orthodoxes participent aux offices.
Source : Orthodoxie.com - 4 janvier 2018

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse