L’Église
Catholique
À Paris

Messe à Notre-Dame : le Christ au cœur

Événement attendu dans le monde entier : la première messe à Notre-Dame de Paris après l’incendie s’est tenue le samedi 15 juin, solennité de la dédicace de la cathédrale. Célébrée par Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, en présence d’une trentaine de personnes, elle a été l’occasion de rappeler la vocation première de la cathédrale : être la maison du Christ, de sa mère et de son peuple.

JPEG - 717.1 ko
© Guillaume Poli/CIRIC

Notre-Dame, ce samedi 15 juin, c’était la cathédrale du diocèse de Paris, bien sûr. Cathédrale profondément meurtrie qui accueillait, ce jour, dans sa chapelle axiale, la première messe célébrée depuis le terrible incendie du 15 avril dernier. Mais c’était aussi la salle communément baptisée « Notre-Dame » de la maison diocésaine de Paris située en face du pignon nord de la cathédrale, qui recevait en son sein une quarantaine de personnes pour regarder, ensemble, la retransmission, diffusée en direct par la chaîne télévisée KTO, de cette messe présidée par Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris. Dans les deux endroits, le même nombre de personnes environ – pour des raisons de sécurité, une trentaine de personnes seulement étaient admises à l’intérieur de la cathédrale –, la même émotion et la même ferveur. En témoigne notamment Frédérique, salariée de la cathédrale « depuis vingt-quatre ans » assise dès 17h30 sur une chaise devant l’écran géant installé pour l’occasion. Sa présence salle Notre-Dame ? « Une évidence. Je n’ai pas hésité quand le recteur de Notre-Dame, Mgr Patrick Chauvet, nous a fait part de cette proposition. Il fallait que je sois là. » Une nécessité pour elle, pour sa vie, pour sa foi. Mais aussi pour les autres. Car la présence de Frédérique, privée de travail depuis le 15 avril, c’est aussi le signe d’une espérance, à l’image de Marie, aux pieds de la Croix. L’espérance de la cathédrale qui incarne pour cette quinquagénaire « le lien entre la matière et le spirituel ». Elle précise : « Notre-Dame ce n’est pas que de la pierre. Notre-Dame c’est aussi une spiritualité. » Notre-Dame c’est avant tout la maison du Christ, de Marie, sa mère et de son peuple entier.

Ce message, c’était un peu la ligne directrice, ce 15 juin, des propos de Mgr Michel Aupetit. L’archevêque de Paris n’a cessé de marteler l’aspect intrinsèquement cultuel de Notre-Dame de Paris lors de cette messe célébrée le jour de la solennité de la dédicace de la cathédrale. « Oui, cette cathédrale est un lieu de culte, a-t-il ainsi rappelé lors de son homélie. C’est sa finalité propre et unique. […] Ce bien cultuel, cette richesse spirituelle, ne peuvent être réduits à un bien patrimonial. Cette cathédrale, œuvre commune au service de tous, n’est que le reflet des pierres vivantes que sont tous ceux qui y pénètrent. » « Avons-nous honte de la foi de nos ancêtres ? Avons-nous honte du Christ ? », a-t-il interpellé regrettant une forme de laïcité demandant de taire à tous prix le nom de Dieu. « Mais la laïcité avant tout c’est la possibilité pour chacun de pouvoir exprimer sa foi ou son absence de foi. »

Un message clair, loin de toute « langue de buis », salué par le P. Olivier de Cagny, curé de St-Louis-en-l’Île (4e), chanoine de Notre-Dame, présent salle Notre-Dame avec une dizaine de ses confrères tenus, chaque année, d’assister à la messe de la dédicace de la cathédrale. Le prêtre, ne masquant pas son émotion, souffle ainsi à l’issue de la messe : « ces mots invitent à revenir à l’essentiel. Au pourquoi de cette magnifique église. » C’est-à-dire la foi, la foi au Christ, une foi manifestée par les bâtisseurs de cet édifice à travers la beauté de leurs construction. « Cette foi apporte un sens sacré et spirituel à une beauté esthétique », remarque Mgr Philippe Marsset, évêque auxiliaire de Paris nommé depuis le 18 mai. Lui qui était présent, aux côtés de Mgr Aupetit, dans la chapelle axiale de Notre-Dame, confie a posteriori avoir eu l’impression de « participer à cette action de reposer une âme dans un corps blessé », d’être un élément d’une « longue histoire », d’une longue tradition. Une tradition née de la venue du Christ sur terre.

Isabelle Demangeat

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse