Ne jamais juger son prochain ni se venger (St Séraphin de Sarov)

« Il ne faut pas juger, même si, de nos propres yeux, nous voyons quelqu’un en train de pécher et d’enfreindre les préceptes divins. Critique la mauvaise action, mais pas celui qui l’a faite. Ce n’est pas à nous de juger, mais au Juge suprême. »

Il ne faut pas juger, même si, de nos propres yeux, nous voyons quelqu’un en train de pécher et d’enfreindre les préceptes divins. Critique la mauvaise action, mais pas celui qui l’a faite. Ce n’est pas à nous de juger, mais au Juge suprême, lui qui nous a dit :
« Ne jugez pas, pour n’être pas jugés », et encore, par la bouche de l’Apôtre : « Toi, qui es-tu pour juger un serviteur d’autrui ? Qu’il reste debout ou qu’il tombe, cela ne concerne que ton maître ; d’ailleurs, il restera debout, car le Seigneur a la force de le soutenir [1]. »

Nous ignorons combien de temps nous pouvons nous-mêmes persévérer dans la vertu, selon cette parole du psalmiste : « Moi, je me disais dans mon bonheur : ‘Rien à jamais ne m’ébranlera !’ Seigneur, ta faveur m’avait fixé sur de fortes montagnes ; tu cachais ta face, je suis bouleversé [2]. »

Nous devons nous considérer nous-mêmes comme les pires coupables, pardonner au prochain toute transgression et haïr seulement le démon qui l’a tenté. Il peut nous sembler parfois que l’autre fait mal, tandis qu’en réalité, à cause de son intention qui est bonne, il fait bien. La porte du repentir est ouverte à tous et on ne sait pas qui y entrera le premier : toi qui juges, ou celui que tu juges. Pour ne pas juger, il faut être attentif à soi-même, n’accepter d’idées étrangères de personne, et mourir à tout. Juge-toi toi-même, et tu cesseras de juger les autres.

Il ne faut jamais venger une offense, quelle qu’elle soit, mais, au contraire, pardonner de tout son coeur à celui qui nous a offensés, même si notre coeur s’y oppose, car notre Sauveur nous a dit : « Si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne vous pardonnera pas vos manquements », et encore : « Aimez vos ennemis. Priez pour vos persécuteurs [3]. »

Si on s’attaque à ton honneur, fais de ton mieux pour pardonner, « et à qui te prend ton bien, ne le réclame pas [4] ». Dieu nous recommande l’inimitié uniquement envers le serpent [5] qui, dès le début, a induit l’homme en tentation et l’a chassé du paradis. Pensons à David, à Job, à tous les saints agréables à Dieu qui ont tous vécu en ignorant la haine. Si nous aussi nous vivons ainsi, nous pouvons espérer que la lumière divine brillera dans nos coeurs, éclairant notre chemin vers la Jérusalem céleste.
SAINT SÉRAPHIN DE SAROV (1759-1833)
Instruction spirituelle

[1Mt 7, 1 ; Rm 14, 4.

[2Ps 30 (29), 7-8.

[3Mt 6, 15 ; 5, 44.

[4Luc 6,30

[5Cf. Gn 3, 15

Méditations et Prières

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse