Cardinal André Vingt-Trois : « Noël 2014 : La joie de partager la foi »

Paris Notre-Dame – 25 décembre 2014

P.N.-D.- Quel regard portez- vous sur cette mission de l’Avent 2014 ?

JPEG - 39.1 ko
Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris.
© Trung Hieu Do

Cardinal André Vingt-Trois – « Avent 2014 » est un moment très fort et très joyeux. Presque toutes les paroisses et communautés du diocèse se sont mobilisées pour vivre un temps de mission plus intensive. Cette mission diocésaine a été l’occasion dans certains lieux de relancer des actions déjà commencées, mais qui avaient tendance à s’assoupir, dans d’autres lieux de lancer de nouvelles initiatives pour annoncer la bonne nouvelle de Noël : il nous est né un Sauveur. Cette mission a permis à de nombreux catholiques de faire une première expérience de la mission et d’éprouver la joie de partager le trésor de la foi : l’espérance qui les habite. Elle a aussi poussé de nombreux membres de l’Église à mieux prendre conscience de leur responsabilité à l’égard de leur entourage : famille, amis, collègues, voisins, etc.

P. N.-D. – Que souhaitez-vous dire pour Noël ?

Card. A. V.-T. – Dans un monde souvent violent et cruel, beaucoup se laissent gagner par le fatalisme : il n’y a rien à faire et personne ne peut apporter une lueur d’espoir à notre génération. Dans ce climat de morosité et de défaitisme, les chrétiens sont porteurs d’une force inestimable : ils croient et ils savent que Dieu n’abandonne jamais l’humanité qu’il a appelée à la vie. Tout au long des siècles, Il a renouvelé sa promesse et son soutien et, finalement, Il est venu lui-même en son Fils Jésus de Nazareth pour que le monde vive.

L’espérance et la joie que nous partageons pour Noël viennent de cette conviction qui nous habite. Beaucoup ont été surpris de voir l’intérêt et le bon accueil qu’ils suscitaient chez leurs interlocuteurs, comme si leur parole était attendue et espérée. Le monde ne va pas en être changé magiquement, mais une lumière a éclairé la nuit.

Je souhaite que cette joie rejoigne le plus grand nombre des Parisiens et leur redonne courage. Je pense évidemment particulièrement à celles et à ceux qui vont vivre ce Noël dans la solitude et la détresse : familles divisées, personnes sans travail et sans ressources, personnes âgées et isolées, malades, prisonniers, etc. À travers notre présence et notre amical soutien, je souhaite qu’ils découvrent qu’ils ne sont pas seuls et abandonnés dans les difficultés de la vie.

P. N.-D. – La mission d’annoncer au plus grand nombre la joie de la naissance d’un Sauveur ne s’arrête pas à Noël. Quels sont vos vœux pour 2015 ?

Card. A.V.-T. – La mission que nous avons vécue ne s’arrête évidemment pas à la fin de cet Avent. Ce n’est que le point de départ d’une dynamique missionnaire qui nous entraîne, comme le pape François nous le répète si souvent, à ouvrir nos portes : les portes de nos églises, les portes de nos maisons, les portes de nos cœurs. J’invite donc tous ceux qui ont participé à cette mission à un temps d’action de grâce pour les merveilles que Dieu a faites avec nous, le samedi 10 janvier 2015 à Notre- Dame de Paris d’où notre mission est partie le 22 novembre dernier.

Je les invite aussi à poursuivre et développer cette mission en continuant à rencontrer les personnes découvertes au cours de la mission, en mettant en place des moyens pour les accueillir, les écouter et les accompagner dans la durée. Je souhaite que, au long des mois qui viennent, ces nouveaux contacts rendent la vie plus supportable et plus heureuse pour le plus grand nombre. • Propos recueillis par Ariane Rollier

Interventions

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse