« Nous sommes dans “le moment de Noé” »

Le 2 décembre, le pape François publiait Un temps pour changer. Édité chez Flammarion, cet ouvrage est préfacé par Mgr Benoist de Sinety, vicaire général du diocèse de Paris, qui décrypte ici ce livre engagé. Dans ces pages, le pape appelle à se saisir de la crise sanitaire comme d’une opportunité de transformation active, pour le monde et pour l’Église.

Mgr Benoist de Sinety, vicaire général du diocèse de Paris.
Mgr Benoist de Sinety, vicaire général du diocèse de Paris.
© Yannick Boschat

Paris Notre-Dame – Quelle a été votre réaction à la lecture du manuscrit ?

Mgr Benoist de Sinety – J’ai été séduit par la force de ce texte et par la liberté de parole du pape François qui s’adresse à tous : catholiques ou non, citoyens ou hommes d’État. Le pape demande à chacun d’être à la hauteur de ses responsabilités, sur un ton direct et très personnel, qui n’évince pas pourtant, la puissance de son intelligence ni celle de sa foi. Il reprend de nombreux thèmes développés depuis le début de son pontificat – la culture du déchet, l’accueil des migrants, les périphéries – avec un pas de plus. Le pape analyse cette pandémie et les crises sociales, écologiques et économiques du monde, avec lucidité, sous un regard de foi, qui n’est pas un regard glaçant, ni terrifié. Mais plein d’espérance et d’énergie.

P. N.-D. – Nous aurions, de fait, de quoi être « plombés » par la marche actuelle du monde. Comment réagit le pape ?

B. S. – Comme il l’écrit en page 27, nous sommes dans « le moment de Noé ». Cette grande figure inspire beaucoup le pape François. Noé, sur son arche, est au milieu du déluge. Le monde qu’il a connu disparaît sous ses yeux. Il pourrait sombrer avec lui, mais il choisit de vivre. Car il sait qu’en unissant sa volonté à celle de Dieu, il y a quelque chose d’extraordinaire qui peut jaillir. De ces eaux qui engloutissent, il peut y avoir une renaissance. L’Ancien Testament et ses protagonistes, traversant de multiples crises, sont souvent cités. Tout comme le sabbat et le jubilé biblique, qui correspondent à des temps de réparation, de remise des dettes, de rétablissement des relations, clés d’une régénération. À travers son livre [voir ses trois « T » en page 190 : la Terre, le toit, le travail, NDLR], le pape propose de donner à la Terre le temps de renaître et aux pauvres, de retrouver un nouvel espoir. Et, finalement, à nous tous, de retrouver notre âme. Cela peut nous interpeller dans nos envies de retrouver « le monde d’avant » : le pape nous dit que ce serait la pire des choses. Au contraire, il faut prendre acte du changement afin qu’il produise son œuvre à travers nous. Car pour favoriser cette transformation active, qui va bien au-delà d’un simple diagnostic, le pape nous appelle à poser des actes, de notre engagement écologique « intégral », à notre réflexion, par exemple, sur le revenu universel qu’il défend.

P. N.-D. – Pour l’Église, le pape insiste sur l’importance de la démarche synodale… Appelle-t-il, là aussi, à une transformation ?

B. S. – Par certains aspects, l’Église peut donner le visage d’une communauté qui ne veut plus être bousculée dans ses habitudes, qui regarde le monde à l’extérieur d’elle-même, en le jugeant de manière inquiète. La synodalité est justement un chemin à travers lequel l’Esprit Saint peut transfigurer l’Église qui poursuit sa mission : dans la manière dont les chrétiens échangent les uns avec les autres, méditent, discutent, prient ensemble… C’est cela aussi, le but de ce livre : discerner où est-ce que nous, baptisés, sommes appelés à être. Sommes-nous des observateurs extérieurs attribuant les bons ou mauvais points ? En quoi, par exemple, notre participation à la messe le dimanche, impacte-t-elle activement le monde dans lequel nous vivons ? Comment vit-on de l’eucharistie après la messe ? Le but du Christ n’est pas de remplir les églises, mais le cœur des hommes.

Propos recueillis par Laurence Faure @LauFaur

Un temps pour changer, pape François, Flammarion, 2020, 228 pages.

Contact

Paris Notre-Dame
10 rue du Cloître Notre-Dame
75004 Paris
Tél : 01 78 91 92 04
parisnotredame.fr

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse