Œcuménisme au festival de Cannes

Chaque année depuis 1974 le prix du Jury œcuménique est accordé au Festival de Cannes. Ici on décrit le Jury de 2018, ses critères, ses organisateurs et le programme autour.

Présent à Cannes depuis 1974, le Jury œcuménique est invité par le Festival à remettre des prix et des mentions spéciales à des films de la compétition officielle. Cette année il a choisi BlacKkKlansman de Spike Lee, et Capharnaum de Nadine Labaki

Ses six membres, issus de cultures et de pays différents et renouvelés chaque année, sont compétents dans le domaine du cinéma comme journalistes, critiques, théologiens, chercheurs, enseignants... Ils se réunissent à diverses reprises pendant le Festival, analysent, commentent les films et délibèrent en toute indépendance.
Le Jury œcuménique propose un regard particulier sur les films. Il distingue des œuvres de qualité artistique qui sont des témoignages sur ce que le cinéma peut nous révéler de la profondeur de l’homme. Il attire l’attention sur des œuvres aux qualités humaines qui touchent à la dimension spirituelle de notre existence, telles que justice, dignité de tout être humain, respect de l’environnement, paix, solidarité, réconciliation... Ces valeurs de l’Évangile sont aussi largement partagées dans toutes les cultures.

Inês Mendes Gil, Portugal
Inês Mendes Gil enseigne le cinéma à l’Université lusophone de Lisbonne. Elle a publié sa thèse de doctorat en 2005 sur le thème « L’Atmosphère cinématographique ». Elle est réalisatrice de documentaires et d’installations vidéo, souvent en rapport avec le spirituel et le sacré. Terre Promise est son dernier film, un court métrage de fiction qui interprète le mythe de la relation entre Narcisse et Echo. Elle participe régulièrement aux jurys SIGNIS et œcuméniques dans le monde entier.

Robert K. Johnston, États-Unis
Robert K. Johnston est professeur de théologie et de culture au Séminaire théologique Fuller à Passadena (Californie) et co-directeur de l’Institut du Fuller’s Real Spirituality. Il est l’auteur ou l’éditeur d’une quinzaine de livres et également le co-éditeur des collections Engaging Culture and Exegeting Culture auprès de Baker Academic Books. Président honoraire de la Société américaine de théologie et bénéficiaire de deux bourses de recherche majeures de la Fondation Luce, Robert Johnston est un ministre de l’Evangelical Covenant Church. Membre du jury œcuménique à Locarno en 2017.

Richard Leonard, Australie
Richard Leonard, jésuite, est diplômé en arts de l’éducation et en théologie. Il a obtenu un doctorat en études du cinéma à l’Université de Melbourne. Il dirige l’Australian Catholic Office for Film & Broadcasting. Il enseigne régulièrement à l’Université catholique de Melbourne et a été chercheur invité à la School of Theatre, Film and Television de l’Université de Los Angeles, ainsi que professeur invité à l’Université grégorienne pontificale à Rome. Membre de nombreux jurys dans les festivals (Venise, Berlin, Varsovie, Hong Kong, Montréal, Brisbane et Melbourne) et auteur de plusieurs livres sur le cinéma et la foi.

Alain le Goanvic, France
Diplômé de l’École supérieure de Commerce et cinéphile passionné, Alain le Goanvic a créé plusieurs ciné-clubs et lancé en 2007 à Vitrolles (France), un festival « Cinéma et Aviation ». Membre de Pro-Fil depuis 2000, il en a été le Président de 2010 à 2014, et demeure membre du comité de rédaction de Vu de Pro-Fil, et rédacteur sur les sites de Pro-Fil et du Jury œcuménique du festival de Cannes. À été juré à Mannheim-Heidelberg en 2004 et 2014, membre du jury des « Très courts métrages » à La Rochelle et du Jury interreligieux au Festival ‘Visions du Réel’ à Nyon en 2012.

Pierre-Auguste Henry, France
Jeune professionnel des médias et festivalier cannois régulier aux côtés du Jury œcuménique, il est diplômé de l’Essec en 2013 où il fut président du ciné-club. Dans ce cadre, il organise des cycles de projections thématiques en partenariat avec d’autres associations cergypontaines, et distribue en festivals le catalogue de courts-métrages produits par le ciné-club. En 2016, il est juré SIGNIS au festival ‘Lumières d’Afrique’ de Besançon, puis au Festival du film de Cottbus en 2017.

Thomas Schüpbach, Suisse
Né en 1970, Thomas Schüpbach a effectué ses études de théologie protestante aux universités de Bâle et de Vienne, avec l’éthique comme matière principale. Passionné de cinéma, il initia de nombreux jeunes à cet art et à sa lecture. Depuis 1998, il est pasteur dans l’Église réformée en Suisse alémanique et a suivi plusieurs sessions de formations continues cinématographiques à Locarno, Francfort, Lübeck et en Islande. Membre de jurys protestants ou œcuméniques dans plusieurs festivals, il a créé un forum de formation pour adultes, incluant régulièrement des projections et des débats de films.

Les critères du Jury œcuménique
a) Grande qualité artistique
Le jury tient compte du talent artistique, de la maîtrise technique du réalisateur et de son équipe. Les questions abordées et la narration doivent être exprimées à travers une création adaptée, convaincante et originale.

b) Message de l’Évangile
Le jury encourage les films qui expriment des qualités humaines positives, sensibilisent aux dimensions spirituelles de la vie, illustrent les valeurs de l’Évangile ou interpellent nos choix et nos sociétés

c) Responsabilité chrétienne
Le jury accorde une attention particulière aux sujets qui relèvent de la responsabilité chrétienne, il récompense les films aux valeurs telles que :
- respect de la dignité humaine et des droits de l’homme
- solidarité avec les minorités, les opprimés
- soutien aux processus de libération, justice, paix, réconciliation
- sauvegarde de la création et de l’environnement.

d) Dimension universelle
Le jury prime des films qui ont un impact universel, sont le reflet d’une culture particulière et permettent au public de connaître et respecter les images et la langue de cette culture.

e) Défis et espérances
Le jury choisit des films qui pourront être utilisés dans des ciné-clubs et groupes de discussion en vue de mieux comprendre et partager les défis et les espérances du monde contemporain.

Ses organisateurs
SIGNIS (Association catholique mondiale pour la communication - En partenariat avec la Conférence des Evêques de France) et Interfilm (Organisation protestante internationale du cinéma - En partenariat avec la WACC et la Fédération Protestante de France) sont des organismes internationaux dont la mission est de soutenir des films et leurs créateurs. Ils organisent des jurys œcuméniques dans de nombreux festivals du monde entier : Cannes, Berlin, Locarno, Karlovy Vary, Cottbus, Mannheim, Fribourg, Zlin, Oberhausen, Leipzig, Varsovie, Miskolc, Kiev...

Programmes autour du Jury œcuménique
Dimanche 13 mai à 9h30 Messe du Festival en l’église Notre-Dame-de-Bon-Voyage, 2, rue Notre-Dame à Cannes et à 9h45 Culte du Festival au temple de la Rédemption 7, rue Notre-Dame à Cannes
Verre de l’amitié, rue Notre-Dame, à l’issue des deux offices
Mercredi 16 Mai à 16h00 célébration œcuménique à l’Église Notre-Dame-d’Espérance, 1, Rue de la Castre, Le Suquet, Cannes
Suivie d’une réception offerte par la Ville de Cannes
Samedi 19 Mai à 16h00 Remise de prix du Jury œcuménique
Source : FPF – mai 2018

Documents

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse