L’Église
Catholique
À Paris

Ordinations épiscopales de Mgr Denis Jachiet et Mgr Thibault Verny

Le 9 septembre 2016, le cardinal André Vingt-Trois a ordonné Mgr Denis Jachiet et Mgr Thibault Verny nommés évêques auxiliaires de l’archidiocèse de Paris par le pape François.

Le pape François a nommé Mgr Denis Jachiet et Mgr Thibault Verny évêques auxiliaires de l’archidiocèse de Paris le 25 juin 2016.

Mgr Denis Jachiet était jusqu’à présent vicaire général du diocèse de Paris et Mgr Thibault Verny avait été nommé vicaire général du diocèse de Paris pour une prise de fonction à partir du 1er septembre 2016. À Mgr Jachiet a été assigné le siège titulaire épiscopal de Tigisi di Numidia et à Mgr Verny le siège titulaire épiscopal de Lamzella.

- Lire la biographie de Mgr Denis Jachiet.
- Lire la biographie de Mgr Thibault Verny.

Revoir la célébration

- Lire l’homélie du cardinal André Vingt-Trois.

Lettre apostolique que sa sainteté le pape François a adressée à Mgr Denis Jachiet

FRANÇOIS, évêque, Serviteur des serviteurs de Dieu, à notre fils bien aimé, Denis JACHIET, du clergé de l’Église métropolitaine de Paris et vicaire général de ce diocèse, établi évêque auxiliaire pour ce même siège et également élu évêque titulaire de Tigisi de Numidie, salut et bénédiction apostolique.
Notre vénérable frère, André VINGT-TROIS, cardinal de la Sainte Église Romaine, archevêque métropolitain de Paris en cette France bien aimée, a sollicité de ce Siège apostolique, à cause du grand nombre de fidèles qui lui sont confiés, un évêque auxiliaire. Soucieux dans la chaire du Bienheureux Pierre du bien de tout le troupeau du Seigneur, nous avons quant à Nous estimé devoir accueillir cette demande de ce même archevêque.
Or, cher Fils, nous reconnaissons en toi des dons et une connaissance vraie des réalités ecclésiales comme de la théologie ; aussi, tu as paru remplir les conditions pour cette charge. Sur l’avis de la Congrégation pour les évêques, par notre Autorité Apostolique, nous te déclarons évêque auxiliaire de Paris et en même temps te nommons évêque titulaire de Tigisi de Numidie, avec tous les droits et devoirs de la dignité épiscopale et les charges qui, selon le droit, lui sont associées.
Nous te permettons de recevoir l’ordination de tout évêque catholique, hors de cette ville de Rome, dans le respect des lois liturgiques, après avoir fait profession des saints canons de la foi catholique et émis le serment de fidélité envers Nous-même et Nos successeurs. Enfin, cher Fils, tu auras à cœur, uni dans une fraternelle communion avec le Pasteur de ce diocèse de Paris, de remplir avec la plus grande charité la tâche qui t’est confiée, particulièrement à l’égard des malades, des isolés et des pauvres.
Que les dons de l’Esprit Paraclet, sous le patronage de Notre-Dame de Lourdes, ne cessent de te soutenir et de te donner l’allégresse du cœur.

Donné à Rome, auprès de Saint-Pierre, le vingt-cinquième jour du mois de Juin de l’an du Seigneur deux-mille seize, en l’année du Jubilé de la Miséricorde, et de notre Pontificat la quatrième.

Signé : François

Franciscus Pira, protonotaire apostolique

Lettre apostolique que sa sainteté le pape Francois a adressée à Mgr Thibault Verny

FRANÇOIS, évêque, Serviteur des serviteurs de Dieu, à notre fils bien aimé, Thibault VERNY, du clergé de l’église métropolitaine de Paris et vicaire général de ce diocèse, établi évêque auxiliaire pour ce même siège et également élu évêque titulaire de Lamzella de Numidie, salut et bénédiction apostolique.

Successeur en sa charge du bienheureux Pierre, Nous désirons répondre à la requête de notre vénérable frère André VINGT-TROIS, cardinal de la Sainte Église Romaine, archevêque métropolitain de Paris, qui a demandé un évêque auxiliaire en raison du grand nombre de fidèles du Christ. Après avoir pris avis de la Congrégation pour les évêques, nous estimons que, jouissant des capacités requises, averti des réalités pastorales et accompli en théologie dogmatique, tu es capable, fils très cher, de t’acquitter de cette charge.
En vertu de notre Suprême Autorité Apostolique, Nous te faisons auxiliaire de Paris et en même temps te nommons évêque titulaire de Lamzella de Numidie, avec les droits et devoirs de la dignité épiscopale et les charges qui, selon le droit, lui sont associées. Nous te permettons de recevoir l’ordination de tout évêque catholique, hors de cette ville de Rome, dans le respect des lois liturgiques, après avoir émis la profession de foi catholique et juré fidélité envers Nous-même et Nos successeurs, selon les saints canons. En outre, fils bien aimé que Nous donnons comme Auxiliaire au Pasteur de la chère Église de Paris en cette France que nous chérissons, Nous t’exhortons paternellement à assumer cette charge avec conscience, suivant les exemples éclatants du Christ, et gardant une étroite communion avec ton Archevêque.
Que les dons de l’Esprit Paraclet, sous le patronage de Notre-Dame de Lourdes, ne cessent de te soutenir et de te donner l’allégresse du cœur.
Donné à Rome, auprès de Saint-Pierre, le vingt-cinquième jour du mois de Juin de l’an du Seigneur deux-mille seize, en l’année du Jubilé de la Miséricorde et de notre Pontificat la quatrième.

Signé : François

Franciscus Pira, protonotaire apostolique

Mot conclusif prononcé en alternance par Mgr Denis Jachiet et Mgr Thibault Verny

Mgr Denis Jachiet

Rendons grâce au Seigneur pour sa bonté. Il visite son peuple et lui donne des pasteurs.
C’est à travers des hommes qu’il appelle et envoie ceux qu’il a choisis.
Mgr le Nonce, soyez remercié de votre présence et de votre attention pour nous deux. Vous représentez le Saint Père qui nous a nommés. Nous vous chargeons de lui transmettre notre profonde communion, filiale et fraternelle.
M. le Cardinal, soyez remercié de la confiance que vous nous faites et de votre soutien sans faille dans la mission que vous nous confiez. Vous êtes pour notre diocèse et pour vos prêtres un Pasteur et un Père. Vous m’aviez ordonné diacre il y a 21 ans. Cette ordination épiscopale s’inscrit dans la continuité de la grandeur du service de L’Église que vous nous transmettez.
Mgr Jérôme Beau et Mgr Jean-Pierre Batut, vous avez été au nombre de mes formateurs au Séminaire de Paris et mes ministères m’ont amené ensuite à collaborer avec Mgr Beau. Merci de votre présence aux cotés du Cardinal, pour transmettre la grâce de l’épiscopat.

Mgr Thibault Verny

Merci à vous cher Mgr Aumonier, vous avez été une figure marquante dans l’accompagnement de ma vocation sacerdotale par votre patience et votre profond respect de ma liberté. Merci à vous aussi cher Mgr de Dinechin qui m’avez montré la mission fraternelle d’accompagnement des prêtres quand vous étiez le vicaire général en charge de ma paroisse. Merci à vous deux d’être venus vous joindre au Cardinal Vingt-Trois pour cette consécration.

C’est naturellement vers vous, nos frères prêtres, que nous nous tournons aussi tous les deux ce soir. Notre cheminement fraternel et amical ne s’arrête pas, bien au contraire, il s’enrichit de la mission qui nous recevons par cette ordination. Parmi vous, les prêtres âgés ont une place particulière, spécialement les résidents de la Maison Marie-Thérèse.

Nous n’oublions pas aussi les diacres permanents qui témoignent de la charité du Christ-serviteur dans notre diocèse accompagnés de leurs épouses et familles.

Nous rendons grâce aussi, tous les deux, pour le peuple de Dieu qui est à Paris avec sa richesse d’état de vie : religieux et religieuses, consacrés, laïcs engagés dans la vie du diocèse, fidèles si nombreux présents ou unis par la prière ce soir.

Merci enfin à tous les hommes de bonne volonté, tout spécialement les élus de la ville qui vous dépensez à l’Hôtel de Ville et dans les arrondissements pour le bien de la Cité.

Mgr Denis Jachiet

Loué soit le Seigneur pour l’appel qu’il nous fait aujourd’hui. Il n’est pas à la mesure de ce dont je me crois capable. Il est à la mesure de son amour qui saisit des êtres pour les associer à la transformation du monde et la conversion des cœurs. Le Christ a accompli le salut en donnant sa vie, il le mène à terme à travers les Apôtres et leurs successeurs. Loué soit-il de nous unir à lui pour enseigner, sanctifier et conduire son Église. Prions pour que la joie de se donner à cette mission ne nous quitte pas dans les réussites et les échecs, les grâces et les épreuves qui nous attendent.

Loué soit le Seigneur qui nous a fait vivre et grandir en ce temps présent, affronté à pleins de défis et riche de possibilités techniques et humaines sans précédent. Nous vivons dans ce monde-village où on peut aisément nouer une relation commerciale, intellectuelle ou amoureuse avec des habitants de pays éloignés. Notre ville de Paris est un lieu de brassage d’idées et de population, lieu de présence des trois grandes religions monothéistes, lieu de création et de réflexion. Paris est un carrefour humain où les chrétiens ont un rôle à jouer, l’Église une Parole à incarner et un message à communiquer. Que de périphéries à rejoindre à l’intérieur du périphérique ! Que de jeunesse à éduquer et catéchiser ! Que d’âmes en recherche à évangéliser ! Prions pour que les défis de ce monde, loin de nous décourager, nous remplissent d’ardeur pour annoncer l’Évangile là où le Seigneur nous envoie.

Loué soit le Seigneur pour mes parents, ma famille où j’ai reçu la foi et la liberté de pouvoir répondre à ma vocation. Loué soit le Seigneur pour les jeunes qu’il appelle à s’attacher à lui seul pour devenir des serviteurs du Royaume et de leurs frères. Loué soit-il pour ceux qu’il appelle à devenir prêtres, religieux ou religieuses, pour ceux qu’il invite à se consacrer dans l’amour des pauvres, la transmission de la Parole de Dieu ou la célébration des sacrements. Prions pour que ces jeunes, saisis par le Christ, ne reculent pas devant les voix de la facilité, de la peur et de l’égocentrisme. Prions pour qu’ils « n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes mais sur le Christ qui est mort et ressuscité pour eux » (2 Co 5, 15) et qu’ils trouvent la joie de se donner à lui.

Mgr Thibault Verny

« Moi, dit Jésus, je suis venu pour que les hommes aient la vie, et la vie en abondance » Cette phrase choisie lors de mon ordination sacerdotale résonne de manière particulière ce soir.
La vie dont le Seigneur veut nous combler commence par celle que nous avons reçue de nos parents. Je loue le Seigneur pour mes parents qui m’ont donné la vie, pour leur amour profond. Je rends grâce surtout pour la foi qu’ils m’ont transmise qui correspond à cette vie en abondance que nous apporte Jésus. Mon père depuis 6 ans, et ma mère depuis 3 mois, sont à présent auprès du Seigneur. Les voici ce soir aux premières loges et ils occupent une place de choix dans mon cœur par la communion des saints.

Au fil des années, la famille se prolonge avec les amis et ceux vers lesquels nous sommes envoyés, à l’aumônerie de Janson et bien sûr à la paroisse Notre-Dame de Lorette avec qui j’ai cheminé durant onze belles années. Merci à tous d’être venus si nombreux nous accompagner ce soir.

A la fin du mois de juin, quatre jours après l’appel à l’épiscopat, la chaine de télévision KTO me prenait de court en m’interrogeant sur ma devise épiscopale. Je n’en avais pas encore et je leur promis de la leur dire le moment venu. La voici : « Si tu savais le don de Dieu »
Trois motifs ont guidé mon choix.

Il y a tout d’abord aujourd’hui de nombreux sujets d’inquiétude dans le monde : conflits, persécutions, crises en tout genre. Les épreuves ne manquent pas, y compris dans nos vies. « Si tu savais le don de Dieu ! » est une promesse de vie pleine d’espérance. Oui, Christ est ressuscité, la mort n’a pas le dernier mot. Jésus nous a donné sa vie pour que nous ayons la vie en abondance. Nous en faisons tout spécialement l’expérience en cette année sainte de la miséricorde.

Ensuite, « Si tu savais le don de Dieu » est une parole que Jésus adressait à une samaritaine dont la vie n’était pas dans les clous. Ainsi, l’Église est envoyée pour annoncer la Bonne Nouvelle à tous, y compris aux périphéries, comme le dit le pape François. A l’image de la samaritaine qui était en questionnement, la société a soif de sens et attend que nous lui apportions l’eau vive.

Enfin, cette exclamation « Si tu savais le don de Dieu ! », je me l’adresse à moi-même. A travers l’épiscopat, le Seigneur m’appelle à lui faire confiance et à m’appuyer sur sa grâce.

Que cette Parole de Dieu soit toujours pour nous source d’émerveillement et de joie, tout spécialement ce soir.

Comptes-rendus

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse