Ouverture de l’année diocésaine des 1600 ans de sainte Geneviève

Le samedi 11 janvier 2020, les vêpres solennelles suivies d’une procession et de la bénédiction de Paris par Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, ont ouvert l’Année sainte Geneviève. À cette occasion, chaque paroisse a reçu le “cierge de sainte Geneviève”.

Sous la présidence de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris.

  • 16h30, vêpres solennelles avec la Maîtrise de Notre-Dame de Paris.
  • Procession de la châsse de la Montagne Sainte-Geneviève au Pont de la Tournelle.
  • Bénédiction de Paris.
  • Remise aux paroisses et communautés du diocèse du « cierge de sainte Geneviève ».

Informations pratiques à destination des paroisses

Samedi 11 janvier 2020 a eu lieu l’ouverture de l’Année diocésaine sainte Geneviève.

Chaque paroisse est invitée à désigner une personne qui recevra le « cierge de sainte Geneviève » et le rapportera dans sa communauté. Cette personne doit se présenter à Saint-Étienne du Mont pour 16h, première chapelle à droite en entrant (baptistère). Là, elle recevra les informations nécessaires : emplacement dans l’église et dans la procession, etc. Les communautés religieuses qui possèdent une chapelle dans laquelle est célébrée une messe dominicale seront contactées directement et recevront aussi un cierge.

La cérémonie présidée par Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, assisté des vicaires généraux, et à laquelle tous les prêtres et diacres étaient conviés (aube et étole blanche), s’est déroulée en deux temps :
À 16h30 dans l’église Saint-Étienne du Mont : vêpres solennelles avec la Maîtrise Notre-Dame de Paris puis départ de la procession dans les rues de Paris.
Pour que cette procession et la prière finale soit un beau témoignage… tous les paroissiens de Paris ont rendez-vous à 17h Place Maubert (Métro Ligne 10 : Maubert Mutualité ; Bus : 63, 70, 86, 87). Depuis ce rendez-vous, la foule rejoindra en procession la statue monumentale de sainte Geneviève du Pont de la Tournelle où un podium permettra de chanter et de prier pour Paris. C’est de là que l’archevêque ouvrira cette Année sainte Geneviève.

En vidéo, reportage Kto sur l’ouverture de l’Année sainte Geneviève

Pourquoi un « cierge Sainte-Geneviève » ?

Sainte Geneviève avait une vénération toute particulière pour saint Denis, premier évêque de Paris. La sainte faisait de fréquents pèlerinages nocturnes jusqu’à la basilique, souvent dans la nuit du samedi au dimanche, à l’heure des vigiles du jour du Seigneur.

Un jour, par mauvais temps, alors que le chemin était déjà difficile pour Geneviève et les femmes qui l’accompagnaient, un coup de vent éteignit les flammes. Le cierge de Geneviève se ralluma alors sans intervention humaine et les guida jusqu’au terme de leur pèlerinage.

Cet épisode est à l’origine de l’iconographie traditionnelle représentant la sainte avec un cierge allumé dans une main, qui ne s’éteint pas malgré les tentatives du Malin, et un livre dans l’autre main, vraisemblablement une Bible ou un psautier de la prière de l’Église. Elle y chantait peut-être en reprenant le psalmiste : « Tu es la lumière de ma lampe, Seigneur mon Dieu, tu éclaires ma nuit » (Ps 17, 29).
L’interprétation apportée à cet épisode y lit la lumière du cierge du baptême, lumière qui éclaire toute l’existence du croyant quelles que soient les épreuves et les vicissitudes de la vie ; mais également la lumière de la foi qui tient bon malgré les batailles du combat spirituel, l’ange gardien de Geneviève veillant sur elle.

C’est dans cet héritage que s’inscrit la démarche du diocèse de Paris le 11 janvier 2020 lors du lancement de cette année jubilaire. Chaque paroisse et communauté se verra remettre un cierge particulier, afin de rappeler et célébrer la foi des Parisiens, tout en se mettant sous le patronage de sainte Geneviève.

Événements

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse