Pâques : célébrer la Résurrection du Christ

Après le long temps du Carême, L’Église célèbre la Résurrection du Christ au cours de la Vigile pascale le samedi soir 31 avril et le dimanche 1 avril 2018. C’est la plus grande fête chrétienne.

Avec Pâques, L’Eglise entre dans le temps pascal. Ce temps dure 50 jours. Il se termine à la Pentecôte.
Ce temps met à l’honneur la Résurrection du Christ, dans la liturgie, les lectures et les prières de la messe.

Nous vous proposons, à partir de l’Evangile de la Vigile pascale (Matthieu 28, 1-10, année A) des outils pour célébrer la Résurrection du Christ à l’éveil, au caté, en école… avec une célébration clé en main, des pistes de réflexions, des ateliers, chants, prières…

Sommaire

Lecture de l’Evangile - Comprendre pour transmettre - Proposition de célébration - Outils pour les activités

Lecture de saint Matthieu 28, 1-10

Télécharger

Après le sabbat, à l’heure où commençait à poindre le premier jour de la semaine, Marie Madeleine et l’autre Marie vinrent pour regarder le sépulcre.
Et voilà qu’il y eut un grand tremblement de terre ; l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus.
Il avait l’aspect de l’éclair, et son vêtement était blanc comme neige.
Les gardes, dans la crainte qu’ils éprouvèrent, se mirent à trembler et devinrent comme morts.
L’ange prit la parole et dit aux femmes : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait. Puis, vite, allez dire à ses disciples : “Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez.” Voilà ce que j’avais à vous dire. »
Vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples.
Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui.
Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. »

Comprendre pour transmettre

Ce texte de Matthieu annonçant la Résurrection du Christ est d’une grande richesse.
Nous proposons quelques pistes d’approfondissement avec une lecture linéaire.

Après le sabbat, à l’heure où commence à poindre le premier jour de la semaine (Mt 28, 1)
Le sabbat, le samedi, est le temps de repos pour les juifs. Dieu a demandé ce temps le 7ème jour de la semaine pour penser davantage à lui, prendre le temps de le prier, de le remercier pour tous ses dons.
C’est le quatrième des dix commandements donnés à Moïse.
« Souviens-toi du jour du sabbat pour le sanctifier.
Pendant six jours tu travailleras et tu feras tout ton ouvrage ; mais le septième jour est le jour du repos, sabbat en l’honneur du Seigneur ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni tes bêtes, ni l’immigré qui est dans ta ville.
Car en six jours le Seigneur a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qu’ils contiennent, mais il s’est reposé le septième jour. C’est pourquoi le Seigneur a béni le jour du sabbat et l’a sanctifié. » (Ex 20, 8-11)

Le sabbat commence dès le vendredi à la tombée de la nuit. Le Christ a été mis au tombeau le vendredi, avant le début du sabbat.
Les femmes viennent au tombeau après le sabbat, à l’heure où commence à poindre le premier jour de la semaine, précise Matthieu dans son Évangile, c’est-à-dire le dimanche matin.
Pour les chrétiens, le dimanche deviendra celui où l’Église se rassemble pour célébrer la mort et la Résurrection du Christ.

Marie Madeleine et l’autre Marie vinrent pour regarder le sépulcre. (Mt 28, 1)
Les deux femmes ont vécu une terrible épreuve : la Passion, la crucifixion et la mise au tombeau de leur ami et maître, Jésus. Malgré leur douleur, elles viennent regarder, se recueillir devant le tombeau scellé et gardé.

« Et voilà qu’il y eu un grand tremblement de terre ; l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus. Il avait l’aspect de l’éclair, et son vêtement était blanc comme neige. » (Mt 28, 2-3)
Marie Madeleine et Marie, comme les gardes, sont témoins de ces événements.
Le tremblement de terre est un élément traditionnel des théophanies (manifestation de Dieu). Ce n’est pas Jésus ressuscité qui apparait, mais l’ange du Seigneur !
Jésus n’était pas dans le tremblement de terre !
Cela fait penser à l’histoire du Prophète Élie qui fuit à l’Horeb devant les menaces de la reine Jézabel. (1Rois 19). Après une phase de découragement, le Seigneur dit à Élie qu’Il va passer. Après l’ouragan, il y eu un tremblement de terre, mais le Seigneur n’était pas dans le tremblement de terre. (1Rois 19, 11) Dieu n’était ni dans l’ouragan, ni dans le tremblement de terre ni dans le feu. Il se fit reconnaître dans le murmure d’une brise légère. Dieu se manifeste mais pas de la façon dont on l’attend.
Parfois nous aimerions qu’Il se manifeste de manière plus ostensible, qu’il montre sa puissance, ça prouverait son existence, ça permettrait de croire définitivement ! Le Seigneur respecte notre liberté et c’est par cheminement qu’il nous conduit.

L’ange est revêtu des insignes de la gloire divine. Le blanc est la couleur de la gloire céleste. Le Christ est ainsi revêtu quand il est transfiguré (Mt 17, 2).
La couleur blanche, en liturgie, est celle qui manifeste la résurrection du Christ. Pendant le temps pascal, les prêtres célèbrent la messe revêtus de la chasuble et de l’étole blanche.
De même, les nouveaux baptisés revêtent un vêtement blanc, signe de l’union au Christ mort et ressuscité : « Vous tous que le baptême a uni au Christ, vous avez revêtu le Christ » nous dit saint Paul. (Ga 3, 27)

Les gardes, dans la crainte qu’ils éprouvèrent, se mirent à trembler et devinrent comme mort. (Mt 28, 4)
Les chefs des prêtres avaient demandé à Pilate que le tombeau soit gardé pour empêcher les disciples de venir enlever le corps et prétendre ensuite qu’il est ressuscité (Mt 27, 62-66).
Les gardes sont vraiment terrorisés devant une apparition surnaturelle, ils sont comme mort. Ils n’ont aucune manifestation de foi. Cet événement ne les touche pas.
On peut constater que pour un même événement, certains seront touchés, d’autres pas.

L’ange pris la parole et dit aux femmes : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait. Puis, vite, allez dire à ses disciples : ‘Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez.’ Voilà ce que j’avais à vous dire. (Mt 28, 5-8)
L’ange s’adresse aux femmes avec beaucoup de pédagogie, en très bon catéchète : il les rassure puis les enseigne et enfin les envoie en mission.
- L’ange les rassure :
Les femmes ont été déstabilisées par le tremblement de terre. Il leur dit : ‘soyez sans crainte !’ ;
Le mot ‘crainte’ est utilisé quatre fois dans ce passage. Il n’a pas toujours le même sens.
La crainte des gardes correspond à la peur, nous l’avons vu plus haut.
L’expression de l’Ange : ’Soyez sans crainte’ reprise plus loin par Jésus rassure, donne confiance.
‘Les femmes quittent le tombeau, remplies de crainte et d’une grande joie.’ La crainte de Dieu est une attitude de respect mêlée d’humilité, permettant de reconnaître la présence de Dieu. La crainte se mêler à leur joie avec l’annonce de la résurrection.
- L’ange les enseigne :
Toujours pédagogue, il part de ce que les femmes sont venues voir, pour annoncer une nouveauté extraordinaire : ‘Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez vois l’endroit où il reposait.’ ;
- L’ange les envoie en mission :
Puis, vite, allez dire à ses disciples : ‘Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez.
Elles sont prêtes : Vite ! La Bonne Nouvelle n’attend pas, elle met en mouvement. C’est à ces femmes fidèles, qui ont accompagné le Christ jusqu’au tombeau, qu’il revient en premier de connaître la nouvelle de la résurrection et de l’annoncer aux disciples !

Ces versets sont au centre du récit, ils en sont le cœur. Ils annoncent la Résurrection du Christ. On n’assiste pas à la Résurrection. La Résurrection n’est pas montrable, n’est pas imaginable. L’ange invite les deux femmes à voir l’incroyable : le tombeau est vide, il n’y a justement rien à voir, le corps du Crucifié a disparu, Jésus est absent, il est ressuscité.
L’absence de corps peut être vécue comme traumatisante, rendant difficile d’accepter la mort d’une personne.
L’ange les rassure. Sa parole est essentielle. Le tombeau vide ne suffit pas pour dire que le Christ est vivant. La parole de l’ange atteste que Jésus est vivant. Il va retrouver les disciples en Galilée. Sa Résurrection est une absence qui devient une nouvelle présence. Le tombeau vide est alors une Bonne Nouvelle !

Vite, elles quittèrent le tombeau, remplie à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples. (Mt 28, 8)
En écho à la demande de l’ange : ‘Vite, allez dire aux disciples’ (Mt 28, 7), les femmes se mette en mouvement avec empressement : vite, elles quittent le tombeau ; elles courent, à la fois craintives et joyeuses, porter la nouvelle. Partager une bonne nouvelle, cette Bonne Nouvelle, n’attend pas ! On est comme porté avec elle dans ce mouvement !
Le contraste avec les gardes, qui sont comme mort (Mt 28, 4), est saisissant.

Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : ‘Je vous salue’. Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. (Mt 28, 9-10)

La rencontre de Jésus sur leur chemin vient comme une ‘confirmation’ du message de l’ange : le Christ est bien ressuscité. Il leur parle, elles le touchent, le reconnaissent et se prosternent devant lui. Jésus les rassure puis les confirme dans leur mission : aller dire à ses frères de se rendre en Galilée pour le voir.

C’est sur le tombeau vide et le témoignage des femmes puis des disciples qui rencontreront le Christ Ressuscité que repose la foi en la Résurrection.
‘Il vous précède en Galilée.’ Jésus n’est plus limité aux étroites limites d’un lieu et d’une époque. Il est désormais présent en tout lieu, à tout moment. ‘Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde.’ (Mt 28, 20) dit Jésus à ses Apôtres à l’Ascension.

« Comment se fait-il que, malgré toutes les péripéties de l’histoire, malgré la pauvreté de notre témoignage, le don que Jésus a fait de sa vie continue d’être un événement référent ?
C’est parce que Dieu a arraché le Crucifié à la mort et parce que nous espérons participer à sa Résurrection. Notre baptême nous a plongé dans la mort du Christ pour nous relever vivant avec et en lui. Nous ne pouvons plus vivre comme si rien ne s’était passé la nuit de Pâques, comme si nous n’avions pas reçu le baptême et étions destinés à mourir et à disparaître à jamais. »
(Mgr Vingt-Trois ’’Dieu ouvre des chemins’’)

Que la fête de Pâques ne soit pas qu’un anniversaire mais qu’elle soit pour nous comme un tremblement de terre qui nous mette en mouvement pour transmettre le message : Christ est Ressuscité ! Il est vraiment Ressuscité ! ALLÉLUIA !!!!

Proposition de célébration à télécharger

Cliquez sur le fichier pour le charger en PDF

PDF - 456.5 ko

Outils pour les activités

1. Chanter
Alléluia festif
Geste proposé : à chaque Alléluia, lever les bras

2. « Ne cherchez pas »
Paroles et musique : Georges Lefebre, Editions Musicales Studio SM
Refrain

Ne cherchez pas parmi les morts celui qui est vivant.
Ne cherchez pas parmi les morts, il est ressuscité.

3. « Il est vraiment ressuscité »
Parole : G.-P. Bourgeois. Musique : Palestrina. Adaptation : André Gouzes o.p.
Cahier « Il est vivant » n°119
Refrain

Il est vraiment ressuscité :
Pourquoi chercher parmi les morts ?
Il est vivant comme il l’a promis.
Alléluia !

Prier : (“Pour grandir dans la foi “ Le Sénevé / Cerp, CE1)

Seigneur, tu es ressuscité, Alléluia !
Notre cœur est en fête, notre cœur est en joie, Alléluia !
Que chantent les cloches à toutes volées !
Que chantent tous les oiseaux du ciel !
Que fleurissent arbres et pairies !
Tous nous allons porter la bonne nouvelle !
Tu es vivant pour toujours, Alléluia !

Montage 3D
Téléchargez le fichier PDF que vous souhaitez, selon que vous imprimez en couleur ou en noir et blanc.

PDF - 4.5 Mo
PDF - 14.1 Mo

Coloriage

PDF - 3.6 Mo
Téléchargez l’image en noir et blanc

Cloche pour célébrer Pâques : fiche technique à télécharger

PDF - 6.6 Mo
Fiche technique pour réaliser une cloche

Vous trouverez des photos plus bas, dans l’album (cliquez pour agrandir).

Croix fleurie : fiche technique à télécharger

PDF - 272.7 ko
Fiche technique pour réaliser une croix fleurie

Vous trouverez des photos plus bas, dans l’album (cliquez pour agrandir).

Pour télécharger les images, faites-défiler l’album photo puis clic droit > enregistrer sous.

Séances et activités pour toute l’année

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse