Parcours et vision de Mgr André Vingt-Trois : pour le dialogue œcuménique

L’épiscopat de Mgr Vingt-Trois est jalonné de rencontres importantes avec les patriarches orthodoxes, avec les Eglises et communautés protestantes et d’interventions régulières dans le cadre, notamment, des Semaines pour l’unité des chrétiens.

Mgr André Vingt-Trois accueille le Patriarche Œcuménique de Constantinople Bartholomeos Ier à Notre-Dame de Paris le 2 février 2007 puis lui rend visite au Phanar (Istanbul) du 27 au 29 février 2008.

En octobre 2007, il avait invité Alexis II, patriarche de Moscou et de toute la Russie, à venir prier à Notre-Dame de Paris devant la Couronne d’épines du Seigneur :

« Notre attachement commun à la personne du Christ crucifié et ressuscité m’autorise à émettre devant vous un vœu : que le pèlerinage de votre Sainteté soit un signe vivant des liens de foi qui unissent déjà notre Église catholique romaine et les Églises de l’Orthodoxie, qu’il soit aussi un signe prophétique de l’unité entre les chrétiens à laquelle nous aspirons. » (3 octobre 2007)

En octobre 2008, le cardinal André Vingt-Trois répond à l’invitation du Patriarche Alexis II de venir le rencontrer et faire un pèlerinage en Russie. Ce voyage est l’occasion de rendre hommage au martyre de l’Église orthodoxe durant la période soviétique et à l’action de cette Église dans la société post communiste.

Cette même année, il célèbre le centenaire de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens :

« L’institution de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens a marqué la redécouverte qu’être chrétien, c’est d’abord et avant tout appartenir au Christ et être nourri par ses sacrements. L’unité chrétienne n’est pas d’abord à construire, elle est à recevoir du Christ qui, dans sa mort et sa résurrection, rassemble ses disciples en une seule famille devant le Père ». (20 janvier 2008)

Il s’exprime ainsi régulièrement à l’occasion de cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens :

« Oui, l’unité des chrétiens nous est offerte, proposée et infusée, par le Christ ressuscité lui-même. C’est donc dans la mesure où il est présent à son corps que ce corps prend sa constitution unique pour être l’Église. » (20 janvier 2010)

« Oui, nous pouvons progresser vers l’unité visible en acceptant que nos esprits soient ouverts par la Parole de Dieu, que nos cœurs soient transformés par la fraction du pain, que notre foi soit confirmée par la parole apostolique. Alors nous ne courrons pas simplement vers une sorte d’arrangement de l’unité, mais nous apprenons jour après jour, à recueillir avec émotion et reconnaissance, l’unité que Dieu nous donne de vivre, et par laquelle il nous fait progresser dans la communion absolue avec Lui. » (17 janvier 2013)

En décembre 2016, il rencontre le patriarche Kirill Ier, patriarche de Moscou, lors de sa visite pastorale en France.

En janvier 2017, le 5e Forum Européen orthodoxe-catholique, qui avait pour thème “L’Europe dans la crainte de la menace du terrorisme fondamentaliste et la valeur de la personne et la liberté religieuse”, lui donne l’occasion de réaffirmer que « l’exigence évangélique de l’unité » prend une résonance particulière dans la période actuelle :

« La manière dont nous pratiquons le respect de la liberté de conscience est un signe puissant qui contredit le slogan selon lequel les religions monothéistes sont nécessairement violentes et aliénantes. » (9 janvier 2017)

Homélie et interventions pour le dialogue œcuménique

Photo : Voyage du cardinal André Vingt-Trois en Russie à l’invitation du Patriarche Alexis II, 28 octobre 2008. © Père Stéphane Duteurtre.

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse