Paris : l’église Sainte-Nino a reçu la visite de la présidente de la Géorgie

L’église Saint-Nino à Paris, la paroisse des géorgiens fondée en 1929, a reçu la Présidente de la Géorgie, Madame Salomé Zurabishvili, fille d’un des fondateurs.

Le métropolite Emmanuel de France a présidé dimanche la liturgie à l’église orthodoxe Sainte- Nino à Paris, à laquelle assistait la présidente de la Géorgie, Salomé Zurabishvili, à l’occasion de sa visite officielle en France.

Le métropolite Emmanuel a accueilli la présidente de Géorgie à l’éparchie de Sainte-Nino, qui relève du Patriarcat œcuménique et de la métropole de France depuis 90 ans. Il a souligné que le père de la présidente a été l’un des fondateurs de la paroisse et a exprimé la fierté de la communauté et de la sainte métropole de voir accéder à la plus haute fonction, celle de présidente de la Géorgie, une personne issue de la communauté.

La présidente de la Géorgie a remercié le métropolite Emmanuel et la paroisse pour leur accueil chaleureux, et le recteur de l’église sainte Nino, l’archiprêtre Artchil Davrichachvili, a souhaité la bienvenue à la présidente et au métropolite Emmanuel et a souligné la grande joie de toute la paroisse à l’occasion de cette visite.

Source : orthodoxie.com Yannick Provost 18 février 2019

La paroisse Sainte-Nino, fondée en 1929 (par trois géorgiens, dont le père de Madame Zurabishvili) pour être celle des géorgiens orthodoxes réfugiés en France après l’invasion de la Géorgie par les armées soviétiques russes en 1921, est appelée à rassembler tous les Géorgiens se trouvant à Paris. Elle fut tout au long du XXe siècle l’unique témoin hors des frontières nationales de la chrétienté géorgienne, vieille de plus de seize siècles. C’est vers 337, en effet que la Géorgie fut évangélisée. Elle le fut, fait unique dans l’histoire de l’Église, par une femme : sainte Nino, sous le patronage de laquelle se trouve cette chapelle.
Spirituellement liée à la chrétienté géorgienne dont elle est issue, la paroisse des réfugiés géorgiens et de leurs descendants résidant en France s’est placée, dès sa fondation, sous l’obédience du Patriarche Œcuménique de Constantinople, primat parmi les Patriarches de l’Église Orthodoxe, selon le principe territorial (et non ethnique) pour la délimitation des églises locales, et suivant les canons du IVe Concile Œcuménique.

Source : site de l’église Sainte-Nino

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse