Paris lance la quête dématérialisée

Vous en rêviez ? Le diocèse de Paris va tester la quête dématérialisée. Pour ceux qui n’ont jamais un sou en poche, c’est une bénédiction. Pour les autres, billets et pièces sont toujours les bienvenus !

JPEG - 239.8 ko
© Obole digitale

C’est une petite révolution que s’apprête à lancer le diocèse de Paris. Début octobre, et durant quatre mois, sept paroisses parisiennes [1] vont tester la quête dématérialisée. Billets et pièces seront – bien sûr – toujours acceptés, mais les paroissiens auront désormais le choix : appli smartphone, coupon papier et bientôt paiement sans contact [2]. « Il est important que l’Église prenne le train de ce qui est déjà une révolution pour nos concitoyens et réussisse ce passage à la dématérialisation », explique Christophe Rousselot, directeur du développement des ressources financières du diocèse. « Les chrétiens sont dans le monde. Certains achètent déjà leur journal ou leur baguette grâce au paiement sans contact. Il n’y a donc aucune raison pour que l’Église ne s’y mette pas ! »

Le choix des solutions

« La génération qui monte fonctionne avec d’autres moyens de paiement que nous, insiste le P. Philippe Christory, curé de la Ste-Trinité (9e), ils n’ont plus d’argent liquide sur eux. À la grand-messe du dimanche soir, les quatre-cinquième de l’assemblée ont moins de 30 ans. Et ceux qui sont réticents à sortir leur smartphone en pleine messe peuvent très bien donner avant ou après. » Les curés des paroisses en test auront le choix des solutions. À eux de les présenter à leurs paroissiens.

Repenser l’offrande

« Nous allons tous les essayer pour voir comment cela fonctionne. Nous verrons bien si cela plaît ou pas », explique le P. Alexis Leproux, curé de St-Jean- Baptiste de la Salle (15e). Mais, souligne-t-il, « démonétiser l’acte liturgique de l’offrande doit être aussi, pour nous, l’occasion de repenser ce geste, sa finalité. Pourquoi je donne ? Qu’est-ce que cela représente pour moi ? Notre défi, comme prêtres, est de ne pas entrer dans une dématérialisation “désincarnée” qui ferait oublier ce qu’est l’offrande », insiste-t-il. Le bilan de ce test sera effectué début janvier, avant une extension du dispositif à l’ensemble des paroisses parisiennes. « Je ne connais aucune révolution qui ne se soit faite sans difficultés », remarque Christophe Rousselot, « mais ici comme ailleurs, ce sont les consommateurs qui feront l’usage ». • Priscilia de Selve

Les dispositifs

L’appli La Quête

Après avoir téléchargé l’application, vous ouvrez un compte et renseignez vos coordonnées bancaires. Vous sélectionnez votre paroisse. Celle-ci doit, au préalable, avoir ouvert un compte, en accord avec le diocèse. L’argent lui est directement versé.

- Disponible sur App Store et Androïd.

Les coupons Donatio

Vous commandez directement sur le site internet* un carnet de 10 coupons à déposer dans le panier de quête. Le carnet de tickets (d’un montant de 1, 3, 5 ou 10 €) peut être prépayé ou réglé par prélèvement automatique. Vous recevez les coupons à domicile.

- donatio.fr

Le paiement sans contact

Il faudra attendre encore un peu pour voir les troncs équipés d’un lecteur circuler dans les travées des paroisses parisiennes. Mais une fois en place, ce système permettra de payer par carte bancaire en indiquant le montant à prélever. Tout simplement.

- Consulter la rubrique “Quête dominicale”.

[1St-Paul-St Louis (4e), N.-D. des Champs (6e), St-Germain-des-Prés (6e), Ste-Trinité (9e),St-Jean-Baptiste de la Salle (15e), N.-D. d’Auteuil (16e), St-Ferdinand des Ternes (17e).

[2Le système ne sera mis en test que dans quelques semaines.

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse