Parole de Dieu : 4 évangiles pour 4 dimanches - 2018

Vous trouverez ici des extraits des textes des évangiles du temps de l’Avent 2018 (qui correspond à l’année C) : 2 décembre, 9 décembre, 16 décembre et 23 décembre. Chaque de ces évangiles est accompagné d’un court éclairage.

Dimanche 2 décembre
Dimanche 9 décembre
Dimanche 16 décembre
Dimanche 23 décembre

Dimanche 2 décembre

Luc 21, 25.27-28.34.36

Évangile du 1er dimanche de l’Avent, année C

Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles…
Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans une nuée, avec puissance et grande gloire.
Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche…
Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s’alourdisse dans les beuveries, l’ivresse et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste…
Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme. »


Si on en parlait !


Sommes-nous prêts ?
Pour moi, être prêt, c’est :
Être à l’heure pour éviter la bousculade.
Faire mon cartable calmement pour ne rien oublier.
Donner un coup de main à ceux qui en ont besoin.
Prendre du temps pour prier.
Être prêt à faire rire pour mettre de la joie ?
Préparer un goûter pour recevoir un ami.
Être émerveillé par ce que je vois.
Trouvons d’autres exemples qui nous ressemblent !

L’avènement signifie la venue
Depuis toujours, Dieu vient à la rencontre des Hommes. Mais cette venue prend du temps. Dieu s’est d’abord révélé au peuple d’Israël, par les prophètes. Puis à tout « homme de bonne volonté », par Jésus. Enfin, Jésus nous a promis de venir à nouveau. Cette venue, cet avènement, nous l’attendons dans la confiance, dans l’Esprit Saint, l’Esprit du Seigneur.
Pendant le temps de l’Avent, nous vivons cette attente de la venue de Jésus.




Dimanche 9 décembre

Luc 3, 1-6

Évangile du 2ème dimanche de l’Avent, année C

L’an quinze du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode étant alors au pouvoir en Galilée, […] les grands prêtres étant Hanne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, le fils de Zacharie.
Il parcourut toute la région du Jourdain en proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés, comme il est écrit dans le livre des oracles d’Isaïe, le prophète : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers.
Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis ; et tout être vivant verra le salut de Dieu.


Et si on en parlait ?


Jean Baptiste est appelé le Précurseur, il précède Jésus, il lui ouvre la route. Il marche en avant, un peu comme un éclaireur. En annonçant la venue de Jésus, il prépare ceux qui l’écoutent à le reconnaître quand il viendra.
Cherchons les « Jean Baptiste » de nos vies. Quels sont ceux qui nous précèdent et nous annoncent la venue de Jésus ?

Prions avec Zacharie, le père de Jean-Baptiste


Luc 1, 68 - 79

Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui visite et rachète son peuple,
Il a fait surgir la force qui nous sauve dans la maison de David, son serviteur,
Comme il l’avait dit par la bouche des saints, par ses prophètes, depuis les temps anciens :
Salut qui nous arrache à l’ennemi, à la main de tous nos oppresseurs,
Amour qu’il montre envers nos pères, mémoire de son alliance sainte,
serment juré à notre père Abraham de nous rendre sans crainte,
afin que, délivrés de la main des ennemis, nous le servions
dans la justice et la sainteté, en sa présence, tout au long de nos jours.
Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut,
tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins
pour donner à son peuple de connaître le salut par la rémission de ses péchés ;
grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu quand nous visite l’astre d’en haut
pour illuminer ceux qui sont assis dans les ténèbres et l’ombre de la mort,
pour guider nos pas au chemin de la paix.

Ce chant du Benedictus est chanté par toute l’Église chaque matin à la prière des Laudes


Dimanche 16 décembre

Luc 3, 10-11.15-16.18

Évangile du 3ème dimanche de l’Avent, année C

Les foules qui venaient de se faire baptiser par Jean lui demandaient : « Que devons-nous donc faire ? »
Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même ! » […]
Or le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ.
Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. » […]
Par beaucoup d’autres exhortations encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

Depuis l’Alliance de Dieu avec le peuple d’Israël, il y eut beaucoup de prophètes. Ils rappelaient la fidélité du Seigneur et invitaient le peuple à vivre selon les commandements donnés à Moïse. Jean Baptiste est prophète mais plus encore : il reconnaît Jésus comme le sauveur promis, il en est le témoin, il est celui qui a vu « la lumière qui éclaire tout homme... »
Sur le chemin de la crèche, installons Jean Baptiste qui nous montre la direction pour aller vers Jésus. Pour la prière, allumons les trois bougies de la couronne de l’Avent.

Nous voici devant toi, Dieu notre Père.
Avec Jean Baptiste, donne-nous de marcher avec courage,
vers Jésus, la lumière du monde.

Si on en parlait !


Dans chaque famille, pour fêter Noël, il y a des traditions : certains font un sapin, d’autres confectionnent treize desserts, d’autres font un réveillon, d’autres encore mettent leurs chaussures au pied du sapin...
Et dans notre famille, quelles sont les traditions ?
Qui nous les a transmises ?

Prière pour aujourd’hui

Tu es la lumière de ma lampe,
Seigneur mon Dieu, tu éclaires ma nuit.
Grâce à toi, je saute le fossé,
grâce à mon Dieu, je franchis la muraille.

Psaume 17, 29-30

Dimanche 23 décembre

Luc 1, 39-45

Évangile du 4ème dimanche de l’Avent, année C

En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée.
Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth.
Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »


Les anges sont créés par Dieu. Leur nom signifie « messager ». Ce sont des êtres spirituels, ils n’ont pas de corps ; on ne peut pas les voir. Jésus les mentionne comme des êtres réels et actifs, qui veillent sur les hommes et sont sans cesse en présence du Père (Matthieu 18, 10). On les a représentés avec des ailes, pour montrer qu’ils sont des êtres célestes et non terrestres.
Avec les anges rendons gloire à Notre Père et allumons la quatrième bougie de l’Avent.

Si on en parlait !

En famille, prenons le temps d’organiser la fête de Noël. Recherchons les horaires de messe pour la nuit de Noël ou pour le lendemain. Choisissons une prière, un chant qui réunira la famille autour de la crèche.
N’oublions pas ceux de nos familles qui sont seuls ou qui sont loin. Préparons-leur une carte, ou pensons à leur téléphoner, leur envoyer un mail...
Cherchons ce que nous pouvons faire encore pour préparer Noël.


Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse