Pour Pâques, les responsables d’Église du Soudan du Sud offrent la paix au peuple

Au moment de Pâques, le Conseil des Églises du Soudan du Sud a offert le cadeau de la paix au peuple, qui a connu beaucoup de souffrances et d’épreuves à cause de la violence et des conflits. Cette instance œcuménique réunit l’Église catholique romaine, l’Église épiscopale, l’Église presbytérienne, l’Église africaine de l’intérieur, l’Église pentecôtiste du Soudan, l’Église évangélique presbytérienne du Soudan du Sud et l’Église intérieure du Soudan. Elle compte également l’Église de la fraternité chrétienne et l’Église réformée soudanaise en tant que membres affiliés

Au moment où les populations chrétiennes du monde entier se préparent à célébrer le week-end de Pâques, les responsables d’Église du Soudan du Sud ont offert le cadeau de la paix au peuple, qui a connu beaucoup de souffrances et d’épreuves à cause de la violence et des conflits.

Rappelant à leurs concitoyens que la paix est un don que Jésus lui-même a offert à ses disciples, ces responsables ont souligné qu’il s’agissait du premier engagement auquel la population sud-soudanaise devait s’attacher : « La paix est une condition fondamentale pour garantir les droits de chaque être humain et le développement intégral de tout un peuple. Jésus Christ […] nous a donné l’exemple à suivre », ont expliqué les responsables d’Église dans un message de Pâques communiqué par le Conseil des Églises du Soudan du Sud.
Cette instance œcuménique réunit l’Église catholique romaine, l’Église épiscopale, l’Église presbytérienne, l’Église africaine de l’intérieur, l’Église pentecôtiste du Soudan, l’Église évangélique presbytérienne du Soudan du Sud et l’Église intérieure du Soudan. Elle compte également l’Église de la fraternité chrétienne et l’Église réformée soudanaise en tant que membres affiliés.

Le message des responsables d’Église fait suite à une retraite spirituelle et diplomatique à caractère œcuménique qui était consacrée à la paix au Soudan du Sud et qui s’est déroulée au Vatican sous la conduite de l’archevêque de Cantorbéry, Justin Welby. Les personnalités qui ont participé à cette retraite ont déclaré par la suite qu’elle avait donné une puissante impulsion à la mise en œuvre de l’accord de paix revitalisé.

Les responsables d’Église du Soudan du Sud voient dans cet accord une promesse à Dieu.
« Nous affirmons que la paix est bonne, que la réconciliation est possible et que l’unité est ce qu’il y a de mieux », déclarent-ils.

Depuis que le conflit a éclaté en décembre 2013, plus de 4 millions de personnes ont fui leur foyer, se réfugiant dans les pays limitrophes pour quelque 2,5 millions d’entre elles. Environ 200 000 personnes vivent dans les six sites de protection de la population civile mis en place par les Nations Unies dans tout le pays. Selon les organisations sur place, près de 7 millions de personnes, sur les 12 millions que compte le pays, ont besoin d’une aide humanitaire. La guerre a mis à genoux l’économie du pays, l’insécurité rendant difficile toute production agricole. Des Églises et des centres ecclésiaux ont été attaqués, et des prêtres et pasteurs assassinés.

1 Fredrick Nzwili est journaliste indépendant. Il vit à Nairobi, au Kenya.

Source COE - 23 avril 2019

Actualité œcuménique

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse