Pour une paix durable

Le 3 avril prochain, le Collège des Bernardins, en association avec le forum mondial Normandie pour la paix, organise une soirée sur le thème "Faiseurs de paix dans le monde, le rôle des religions". Qui sont ces artisans de paix aujourd’hui ? Quel rôle peuvent jouer les grandes religions ? Les explications du P. Alain Paillard, secrétaire général de Justice et paix, une commission de la Conférence des évêques de France.

Paris Notre -Dame – D’où vient cette expression, « faiseurs de paix » ?

JPEG - 201.2 ko
Le P. Alain Paillard est secrétaire général de Justice et paix, une commission de la Conférence des évêques de France (CEF), directeur adjoint du service Famille et société, en charge du pôle Société à la CEF et professeur de Bible à l’Institut catholique d’Angers (Maine-et-Loire).
© D.R.

P. Alain Paillard – Elle est très ancienne, puisqu’on la retrouve dans la Bible : « Heureux les faiseurs de paix – ou créateurs, si on s’en tient au sens strict –, ils seront appelés fils de Dieu » (Mt 5, 9). Cette expression, reprise dans les années 1970, figure depuis 2005 environ dans le vocabulaire de l’ONU. L’idée est que les opérations de maintien de la paix ne suffisent pas, mais qu’il faut aussi reconstruire la paix, faire du peace building. Car la paix n’est pas seulement l’absence de guerre, situation dans laquelle il n’existe pas de vainqueur – Benoît XVI rappelait d’ailleurs que dans une guerre, il n’y a que des vaincus. Le plus difficile est de réussir la paix ensuite, une paix qui soit durable.

P. N.-D. – Qui sont ces faiseurs de paix ?

A. P. – On les trouve à différents niveaux : les organisations internationales et régionales ; l’armée, dont le rôle est de ramener la paix ; bon nombre d’ONG qui essaient, en partant de la société civile, de recréer les conditions adéquates pour une paix durable. Par exemple, la commission Justice et paix [1], qui réunit en France un groupe d’experts sur ces questions-là, soutient une formation qui vient d’être mise en place à l’Institut catholique de Paris, par le biais d’un de ses professeurs, qui est aussi un de nos membres, Cécile Dubernet. Cette formation se nomme Intervention civile de paix. Il s’agit de former des personnes qui vont essayer de construire la paix sur le terrain, en intervenant à la demande des autorités sur place.

P. N.-D. – Les religions sont-elles faiseuses de paix ? Difficile d’y croire quand on se réfère à l’actualité en Irak, Syrie, etc.

A. P. –
C’est le prisme médiatique qui donne cette impression. Mais ce ne sont pas les religions qui sont facteurs de guerre mais l’interprétation qu’on en fait. On prend souvent prétexte de la religion pour appuyer des motivations guerrières. N’importe quelle pensée peut être ainsi instrumentalisée et trahir complètement la religion à laquelle on se réfère. Les initiatives religieuses en faveur de la paix sont nombreuses : on se souvient de Jean-Paul II, qui, à Assise (Italie), en octobre 1986, a réuni les représentants des grandes religions autour de cette question. Cet effort s’est poursuivi sous Benoît XVI et continue sous le pape François, qui préparerait une encyclique sur ces questions. La diplomatie vaticane agit aussi de façon discrète mais très efficace. Ainsi que des organisations comme la communauté Sant’ Egidio, qui a souvent servi d’intermédiaire dans des pays en guerre.

Propos recueillis par Priscilia de Selve

Un forum mondial pour la paix
Depuis plusieurs années maintenant, Normandie pour la paix – projet initié par la région Normandie – accompagne et récompense des dizaines d’initiatives régionales et mondiales qui mettent en avant les valeurs universelles de paix et de liberté. Dans cette région, dont les plages et les musées font mémoire de la mort de milliers de soldats tués lors de la Seconde guerre mondiale, cette initiative a pris corps afin de renvoyer chacun à ses responsabilités dans ce domaine. Les 4 et 5 juin prochains, la 2e édition du forum mondial Normandie pour la paix réunira chercheurs et public à Caen (Calvados), à l’Abbaye-aux-Dames, juste avant les commémorations du 75e anniversaire du débarquement du 6 juin 1944.
Informations : normandie.fr/forum-mondial-normandie-pour-la-paix

[1Créées au niveau pontifical à la suite de l’encyclique Populorum progressio de Paul VI en 1967, puis au niveau national, les commissions Justice et paix réunissent différents experts à l’échelle internationale et travaillent sur ces questions en lien avec le terrain, les diplomates, etc.

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse