Prière d’une lépreuse

Prière pour les malades

Par sœur Véronique.

Seigneur, tu es venu, tu m’as tout demandé et je t’ai tout donné.
J’aimais la lecture et maintenant je suis aveugle.
J’aimais courir dans les bois et maintenant mes jambes sont paralysées.
J’aimais cueillir les fleurs au soleil du printemps et je n’ai plus de mains.
Parce que je suis femme, j’aimais regarder la beauté de mes cheveux, la finesse de mes doigts, la grâce de mon corps : à présent, je suis presque chauve et à la place de mes beaux doigts fins, il ne me reste plus que des morceaux de bois rigides.

Regarde, Seigneur, comme mon corps gracieux est abîmé.
Mais je ne me révolte pas. Je te rends grâce. Toute l’Eternité je te dirai MERCI car si je meurs cette nuit, je sais que ma vie a été merveilleusement bien remplie.
En vivant l’Amour, j’ai été comblée bien au-delà de ce que mon cœur désirait, O mon Père.
Comme tu as été bon pour ta petite Véronique et ce soir, O mon Amour, je te prie pour les lépreux du monde entier.

Je te prie surtout pour ceux que la lèpre morale abat, détruit, mutile et terrasse. Ceux-là surtout, je les aime, et je m’offre en silence pour eux, car ils sont mes frères et sœurs.
O mon Amour, je te donne ma lèpre physique pour qu’ils ne connaissent plus le dégoût, l’amertume et la froideur de leur lèpre morale.

Je suis ta petite fille, Ô mon Père, conduis-moi par la main, comme une maman conduit son bébé.
Presse-moi sur ton cœur comme un Père.
Plonge-moi dans l’abîme de ton cœur et que j’y demeure avec tous ceux que j’aime durant toute l’Eternité.

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse