Cardinal André Vingt-Trois : « Que 2017 soit une année de paix »

Paris Notre-Dame – 22 décembre 2016

Paris Notre-Dame – Que souhaitez aux Parisiens à la lumière de Noël et pour la nouvelle année qui s’ouvre ?

JPEG - 54.3 ko
Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris
© L'Osservatore Romano

Cardinal André Vingt-Trois – Je souhaite à chacune et à chacun des lecteurs de Paris Notre-Dame, et à tous les Parisiens, que l’année 2017 soit avant tout une année de paix. L’humanité a besoin de la paix. Nous pensons évidemment à nos frères de Syrie et d’Irak qui vont encore vivre un Noël de guerre et nous prions avec eux et pour eux. Nous désirons la paix aussi pour notre société qui a été tellement blessée au cours de l’année écoulée. Nous souhaitons la paix dans nos familles, spécialement celles qui sont déchirées. Nous souhaitons progresser dans la paix intérieure que seul Dieu peut nous donner. Que le Prince de la Paix fasse de nous des artisans de paix pour que la paix progresse dans le monde.

P. N.-D. – Quelles seront les orientations pastorales de l’année qui vient ?

Cardinal A. V.-T. – Je souhaite à chaque paroisse et à chaque communauté de s’engager résolument dans notre programme pastoral des années 2015-2018 : annoncer, partager, transmettre. Annoncer par nos paroles et par nos actions la Bonne Nouvelle que nous avons reçue dans la foi. Partager avec celles et ceux qui sont dans le besoin, besoins matériels de logement, de nourriture ou de soins. Partager avec ceux qui ont dû quitter leur terre et leur famille en les accueillant généreusement. Partager l’espérance qui nous habite. Transmettre, en particulier aux nouvelles générations, ce que nous avons nous-mêmes reçu.

P. N.-D. – La France est entrée en campagne électorale depuis plusieurs semaines, que souhaitez à ce sujet ?

Cardinal A. V.-T. – Pour notre pays, cette année sera une année électorale importante puisque nous élirons le Président de la République et les députés. Nous engagerons ainsi les cinq années suivantes. Dans les débats que susciteront ces élections, je souhaite que les chrétiens soient des témoins actifs du bien commun et ne se résignent pas à chercher simplement la défense de leurs intérêts particuliers. La « politique-spectacle » n’est pas le dernier mot de la démocratie. Elle n’en est que la caricature. À nous de rechercher celles et ceux qui nous semblent le mieux représenter l’intérêt de notre pays et les valeurs dont il est porteur.

Interventions

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse