Rencontre du patriarche Cyrille et du pape François à Cuba

Rencontre du patriarche Cyrille et du pape François à Cuba
Après deux heures d’intenses discussions, le Patriarche et le Pape se sont rendus dans le salon d’honneur de l’aéroport de la Havane pour signer une longue déclaration commune, qui reconnaît d’abord que catholiques et orthodoxes partagent la tradition spirituelle du premier millénaire chrétien, puis qui exprime l’espoir que, en dépit de leurs différences, cette rencontre historique contribue à la réalisation de l’unité voulue par le Christ. Voir plus loin pour le texte complet de la Déclaration.

Comme prévu, après douze heures de vol et avant d’entamer, le 13 février 2016, son voyage apostolique au Mexique, le Pape a fait halte à Cuba pour rencontrer à l’aéroport de La Havane le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie. Peu après 14 h heure locale (20 h heure de Rome), il a été accueilli par le Président Raul Castro, notamment accompagné par le cardinal Jaime Ortega y Alamino, archevêque de San Cristobal de la Havane.

Accompagné du cardinal Kurt Koch, Président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens, le Saint-Père a gagné un salon de l’aéroport où l’attendait S.S. Cyrille, assisté par le métropolite Hilarion, Président du Département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou. Avant d’accéder au Patriarcat en 2009, Cyrille a notamment consacré en 2006 la première église orthodoxe russe à Rome, et en 2008 consacré la cathédrale orthodoxe russe de La Havane. Lors de son intronisation, le Saint-Siège avait été représenté par le cardinal Walter Kasper, le prédécesseur du cardinal Koch. Après deux heures d’intenses discussions, le Patriarche et le Pape se sont rendus dans le salon d’honneur pour signer une longue déclaration commune, qui reconnaît d’abord que catholiques et orthodoxes partagent la tradition spirituelle du premier millénaire chrétien, puis qui exprime l’espoir que, en dépit de leurs différences, cette rencontre historique contribue à la réalisation de l’unité voulue par le Christ. Le texte rappelle aussi que les chrétiens subissent des persécutions dans plusieurs régions du monde, et lance un appel à la communauté internationale afin de mettre fin à l’exode des chrétiens au Proche et Moyen-Orient. Les signataires y expriment leur joie de la renaissance de la foi en Russie et dans les pays d’Europe de l’Est, se préoccupent du sort de millions de migrants et de réfugiés qui frappent aux portes des pays riches, mais aussi de la crise de la famille dans certains pays. Ils lancent un appel pour défendre le droit inaliénable à la vie et à la mission qui unit orthodoxes et catholiques, celle de prêcher l’Évangile partout dans le monde et de surmonter la division entre les croyants en Ukraine.

Après la signature, le Pape a prononcé un bref discours improvisé : « Nous parlons en frères, nous avons le même baptême, nous sommes évêques. Nous parlons de nos Églises, et convenons que l’unité se fait en marchant, en parlant clairement, sans demi-paroles. Durant notre entretien, j’ai ressenti le réconfort de l’Esprit et apprécié l’humilité fraternelle de Sa Sainteté... Nous avons convenu d’une série d’initiatives qui, je le pense, sont viables. Je tiens donc à remercier, une fois de plus... Son Éminence le métropolite Hilarion et Son Éminence le cardinal Koch, ainsi que leurs collaborateurs... Un grand merci à Cuba, au peuple cubain et à son Président pour leur active disponibilité. Si cela continue, Cuba sera la capitale de l’unité ! » Ensuite, le patriarche Cyrille a déclaré qu’au-delà des difficultés qui demeurent entre catholiques et orthodoxes, la rencontre avec le Pape a été très importante et riche de contenu. Elle lui a donné l’occasion de mieux comprendre les positions catholiques et de mieux exprimer les siennes. Les deux Églises peuvent coopérer pour défendre les chrétiens de par le monde, travailler ensemble de sorte qu’il n’y ait pas de guerre, pour que la vie humaine soit respectée et la morale renforcée à tous les niveaux de la société. La réunion s’est terminée par un échange de cadeaux. Le Pape a donné une relique de saint Cyrille et un calice au Patriarche de Moscou, lequel lui a donné offert une copie de l’Icône de Notre-Dame de Kazan.
Source : VIS

Actualité œcuménique

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse