Retrouvez l’édito de ce mois - Demandons la grâce d’un regard bienveillant et du sourire !

L’édito d’octobre par le P. Benoît Aubert, vicaire épiscopal pour les jeunes adultes.

Demandons la grâce d’un regard bienveillant et du sourire !

En cette période de rentrée, nous accueillons certainement dans nos différentes communautés des nouveaux-venus. Comment les recevrons-nous ?

Le père James Mallon raconte qu’il avait accepté de remplacer un ami prêtre pour une messe du samedi soir. Il était arrivé quinze minutes en avance et comme son col romain était couvert par son écharpe : « personne ne m’a salué alors qu’il ne faisait aucun doute que j’étais un visiteur. Lorsque j’ai demandé au gardien où étaient les toilettes, il me répondit un grognement et fit un geste vers ce qui ressemblait à des toilettes ». Un fois l’écharpe enlevée, le contraste fut saisissant : « en tant qu’étranger, j’étais Jésus et personne ne m’a accueilli. En tant que prêtre, j’étais seulement un prêtre, et c’était la routine : " Oui, mon Père, non mon Père, tout ce que vous voudrez mon père " ».

Nous pourrions presque nous amuser de cette anecdote si elle n’était pas autant antiévangélique : « J’étais un étranger et vous m’avez accueilli » (Mt 25, 35) ; ou encore : « quand tu donnes une réception, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles ; heureux seras-tu, parce qu’ils n’ont rien à te donner en retour » (Lc 14, 13-14) ; ...


Accueillir, c’est souvent aller vers l’autre et pas simplement être disponible quand le nouveau-venu fera le premier pas. C’est impossible si nous ne commençons pas par poser sur lui un regard de foi, d’espérance et de bienveillance : la personne accueillie est toujours un enfant bien-aimé de notre Père des Cieux. Nous pouvons même, en nous appuyant sur l’évangile, la recevoir comme le Christ Lui-même. Alors, en ce début d’année, demandons à Dieu la grâce d’entrer dans son regard aimant et bienveillant.

Demandons Lui aussi la grâce du sourire. La manière la plus simple et la plus efficace d’accroître le sentiment d’hospitalité d’une communauté est de rappeler qu’il faut être souriant

P. Benoît Aubert
Vicaire épiscopal pour les jeunes adultes

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

Sur Facebook

Sur Twitter

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse