Rome et Moscou unis pour reconstruire des églises détruites

Le Patriarcat de Moscou et le Saint-Siège vont collaborer pour la reconstruction des églises chrétiennes détruites lors des opérations militaires ou des actions terroristes en Syrie.

Le Patriarcat de Moscou et le Saint-Siège vont collaborer pour la reconstruction des églises chrétiennes détruites lors des opérations militaires ou des actions terroristes en Syrie.

Une délégation bilatérale s’est rendue au Liban et en Syrie, afin d’examiner les mesures urgentes à prendre pour améliorer la situation des chrétiens de différentes confessions restés au Moyen-Orient. Cette préoccupation était au centre de l’entretien du patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie avec le pape François, lors de leur rencontre à La Havane, le 12 février 2016.

La délégation était composée de Mgr Paolo Pezzi, archevêque du diocèse catholique de la Mère de Dieu, à Moscou, de Stéphane Igoumnov, secrétaire pour les relations interchrétiennes du Département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou, et de deux responsables de l’œuvre d’entraide catholique “Aide à l’Église en Détresse” (AED).

La délégation orthodoxe-catholique a rencontré à Damas, le 7 avril, des responsables de l’Église orthodoxe d’Antioche, qui regroupe la communauté chrétienne la plus importante de Syrie. Le même jour, la délégation a été reçue par le patriarche syro-jacobite, Mar Ignace Ephrem II. Celui-ci a détaillé les derniers changements dans la situation en Syrie, notamment, la récente libération de la ville d’Al-Qaryatayn, entre Damas et Palmyre, récemment encore aux mains des terroristes de Daech. La plupart des habitants chrétiens de la ville sont des fidèles de l’Église syro-jacobite.
À Damas, dans les locaux du Patriarcat melkite catholique, des représentants des Églises orthodoxe d’Antioche, syro-jacobite, melkite, syro-catholique, catholique arménienne, maronite, ainsi que le nonce apostolique à Damas, ont analysé la situation dans les régions ayant le plus souffert des terroristes.

Les participants à la rencontre ont défini plusieurs objectifs pour contribuer à la préservation de la présence chrétienne dans la région : nécessité de restaurer les églises et les monastères, des centres de cohésion des communautés chrétiennes, assurance pour les populations, en particulier pour les jeunes, de trouver un travail, restauration de l’infrastructure économique.

« Tous ont constaté que les chrétiens ne souhaitaient pas quitter leur terre natale de Syrie et aspiraient à rentrer dans leurs villes et leurs villages dès qu’ils en auraient la possibilité. »

Source : Chrétiens orientaux

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse