Se regarder avec humour

Christian-Frédéric et Blanche, 3 ans de mariage, un enfant

Ce qui nous a paru le plus difficile au moment de nous engager, c’était le changement de vie que cela impliquait : passer d’un mode de vie de célibataire à une vie à deux n’est pas si simple ! Et puis, comment savoir que nous ne nous trompions pas de personne ? Car il n’était pas question d’un engagement qui ne serait pas définitif. L’indissolubilité du mariage nous paraissait dès le début une évidence : se marier, c’est faire un don de soi total à l’autre, don qui ne peut pas être repris !

Grâce à des exemples de foyers que nous avions autour de nous et avec l’aide de Dieu, cela nous semblait possible. Nous avons compris finalement qu’aimer son amoureux(se) pour la vie, c’était un choix à poser. Pour faire durer l’amour, nous essayons d’être vigilants sur la qualité de notre relation, en étant présents à l’autre par nos regards et nos attitudes. À travers le dialogue et des lectures, comme Couple & Complices, de Gary Chapman, nous travaillons à mieux nous comprendre. Nous nous sommes rendu compte que l’autre pouvait être blessé différemment de nous-mêmes. Nous avons aussi réalisé qu’il était bon de passer du temps avec chaque personne de sa belle-famille afin de mieux connaître encore son conjoint.

Pour éviter les conflits, nous tâchons d’avoir un regard bienveillant, de nous dire que l’autre veut notre bien, et de reconnaître nos torts. Mais, bien sûr, il nous faut quelquefois un peu de temps. Et quand nous réalisons que nous retombons dans une même erreur, nous prenons cela avec humour enfin, nous prions ensemble tous les soirs. Si besoin est, nous attendons que nos colères s’estompent avant de nous tourner vers Dieu car il est impossible de Lui parler si nous ne sommes pas réconciliés !

Paris Notre-Dame, n° 1481, 6 juin 2013, p.7.

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse